atelier d’écriture du mardi – N° 32

13 mai 2020

atelier 32, mardi 12 mai, chacun.e chez soi

Voilà des extraits de Naissance de l’Odyssée de Jean Giono :


et de textes critiques :

& puis, le poème de Du Bellay :

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Prenez vous aussi des libertés avec un récit mythique
(quelle qu’en soit l’origine, mythologique, historique, fictionnelle, et le médium par lequel il a été développé)

Pensez aux exercices précédents, thématiques et stylistiques quant au développement d’un personnage et d’un paysage

Je vous demande un récit développé en prose
et un récit plus succinct en vers (qui peut différer du premier)
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Sylviane : je ne sais pas si cela correspond bien aux consignes mais je me suis bien amusée en faisant resurgir Tartine qui a été ma première héroïne modèle de vie.

Je ne connaissais pas Tartine, alors j’ai mené l’enquête pour mieux apprécier le texte de Sylviane :


J’aimerai bien voir une pancarte de Bongo… En attendant, j’apprécie les jurons potagers…
Mais voici le 2ème exercice :

Manée :

Mythe familial, l’histoire (depuis combien de générations ?) de la chatte banarde, de cet animal sauvage qui apparaît à la tombée de la nuit dans la montée d’un pré, à l’orée d’un bois, au fond du jardin, pour apeurer les enfants alertés par les adultes : « attention la chatte banarde est là ! »
Et les enfants essayant de l’apercevoir, finissent par l’apercevoir bien sûr, floue, mouvante, insaisissable, sorte de fantôme blanc qui se faufile, légère, menue ou au contraire massive, sombre, effrayante avec des cornes retournées, parfois une seule corne…
Ils craignent qu’elle les emporte sans savoir où et en même temps sentent que le grand-père ou la grand- mère qui les a prévenus ne semblent pas si effrayés et qu’ils vont sûrement les protéger.
Plaisir et crainte mélangée, jouissance de la peur.
En fait une bonne vieille peur qui évite bien des angoisses non identifiées.
Plus tard, devenus parents ou grand parents ils perpétuent le mythe de la chatte banarde.

Connaissez-vous cette créature fuyarde
Qui apparaît parfois le soir, hagarde?
Non ce n’est pas une vieille renarde
C’est la chatte banarde

PS: en occitan limousin, corne se dit « bane », la chatte banarde est un animale mythique moitié chat moitié animal à cornes.

Et je ne résiste pas au plaisir de t’envoyer une version particulière du mythe d’Ulysse : introduction du livre Mensonges de femmes de Ludmila Oulitskaïa (qui vit à Moscou, généticienne de formation, elle a écrit de nombreuses pièces de théâtre et scénarios de films et se consacre exclusivement à la littérature depuis les années 80)


ben moi, ça ne me donne pas tellement envie de lire ce livre..!
Chez Giono (Naissance de l’Odyssée a été écrit en 25-26 et publié en 1930), Pénélope n’attend pas 20 ans, Antinoüs, un copain musclé de son fils Télémaque, et d’autres avant lui, lui ont fait oublier son mari, elle a vendu des terres de la ferme et des animaux, et quand Ulysse rentre, elle envoie chercher « le tissage de cette grande toile qui encombre le grenier » pour se faire une façade… et ils s’arrangent tous les 2 avec les aventures et mensonges de l’autre!

à suivre…. (pour vous donner envie de le lire!)

 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Parce que c’est formidable que la poésie devienne populaire :