quelques jours bien remplis

19 mai 2020

• Avec Xavier, on a été rétamé à une candidature pour une résidence photo l’année prochaine, l’occasion pour moi de découvrir, parmi les sélectionnés, le travail (et ce diptyque) de Georges Pacheco :Nous comprenons bien le choix des sélectionnés par rapport à ce qui était demandé.
Néanmoins, on se pose cette question (en général) : quelle est la chance de voir son dossier retenu quand on n’a pas fait d’école de photo (Xavier est autodidacte), quand on n’a pas un discours archi bien ficelé maniant les concepts comme il “convient”, quand on n’a pas un CV béton de parcours d’art contemporain et qu’on commence à être un peu vioque… et quand on a les 4 éléments qui s’additionnent..!!

& puis plus généralement, toute cette exigence pour être payé en droits d’auteur lbien souvent ras les pâquerettes, avec les cotisations d’Urssaf à la charge des artistes, profiter de la demande pour maintenir des offres de rémunération avec lesquelles les gens qui les proposent ne pourraient pas vivre ou juste subsister (comme pas mal d’asso…)
Comment est-ce qu’on peut vivre “normalement” et à qui s’adressent certaines résidences, avec en plus des animations comprises dans l’enveloppe, aux rentiers ?  aux toujours pauvres et dévoués sans compter ? aux purs esprits créatifs ? Artistes smicards fermez vos gueules et soyez contents, vous n’êtes pas à l’usine, la plus-value culturelle c’est pas pour vous !
Bref, pas de réponses à toutes ces questions qui se reposent souvent..!

• Samedi matin, ouvrir la porte du Lieu/lien, fermées depuis 2 mois !
Effacer la vitrine avec virus de la poésie et courage, parlons d’autre chose !
L’occasion de faire passer d’autres messages :

Comme Manée m’a rejointe après le marché, multiplions les messages :

L’après midi, après une heure de lecture au soleil tout au bord de la rivière (il fait trop beau pour ne pas être dehors!!)

je poursuis les annonces :

Plusieurs personnes entrent dans l’après-midi, intriguées, ou pour discuter ; je leur propose de venir aussi écrire des messages ou dessins dans la vitrine, qui n’auront pas la vocation d’y rester longtemps. A suivre…!!

avant de continuer la série des dessins dégradés :

avec les fonds préparés à Marseille et les notes de dessins possibles…
Y surgissent aussi les préoccupations du moment, dont le projet pour la forêt du souvenir…

Le Lieu/lien transformé en atelier, en ces temps de rencontres compliquées, c’est agréable d’y travailler :



Je reste à l’atelier un peu tard, le soleil fait de belles ombres, le plus dur est de résister jusqu’à mardi pour envoyer les photos à Jean-Pierre!!

un dernier dessin pour JP (comme une cuillère pour…) avant de partir  :

• Dimanche extra beau, programme et promenade du dimanche :
l’eau de l’étang est fraîche- baignable
On voit loin sur le promontoire rocheux entouré de genêts
& le soir les ombres de la glycine jouent sur le mur

 

 

• Lundi, reprise, refaire une vitrine, la commencer, pour annoncer les bancs dans la forêt du souvenir :

• Envoyer un mail à MissTic, lui demandant l’autorisation de reproduire en ouverture une de ces photos de pochoir (2018) dans le journal de PEC de juin :
J’espère qu’elle sera d’accord..!!!

• Mardi matin, pas de réponse, mais un message de Jean-Pierre, en son jour d’anniversaire :
accompagné d’un tableau-objet de Joaquin Torres Garçia
“alors là oui, je vais passer une belle journée avec cette entrée en matière
la vitrine de poésie à mon honneur avec sa bulle et son pointillé, tout ça me réchauffe la tête et le coeur
des bises, des bises, jp”

• et puis aussi, en réponse à mon mail intitulé “remettre ça sur le tapis“, puisque nous avions déjà évoqué l’idée de fabriquer un chassis (géant, alors, après avoir été épaté par le travail d’Alexandra Kehayoglou) et de s’équiper. Ça pourrait être bien plus simple et modeste, c’est à dire plus léger !

“eh oui ! c’est vraiment l’outil magique
(avec une jolie transformation apparente de mouvement circulaire en mouvement de translation alternatif )
(et tu as vu, il est capable du pire, l’outil magique )
donc, oui oui qu’est-ce qu’on attend ? (j’ai un énorme problème avec les points d’interrogations en ce moment, ça ne se voit pas : mon clavier déconne, c’est un défaut sur la série de macbook, mauvaise pioche ! en bref je ne peux plus faire de point d’interrogation je suis obligé d’aller en chercher un pour le copier et le coller, c’est compliqué…c’est compliqué de se poser des questions…je vais peut-être arrêter de poser des questions, ou alors toutes les regrouper en paquet chaque jour)
affirmatif : faut plus attendre pour rebricoler ensemble, j’ai envie de rebricoler des tapis, étagères, tarots”

youpi!!

(A Tulle, après la manufacture de masques, ouvrir une petite manufacture de tapis pour relancer les affaires ?!!)

et puis, en ces temps où l’animation culturelle est sur le tapis….