13 juillet, c’est saint Pardoux

14 juillet 2019

8h de train Marseille-Tulle hier, c’est long ; mais en poireautant 1/2 h à Brive, le temps tourne à l’envers…

Mon nouveau Rbnb est perché au-dessus de la rue Jean Jaurès ; & la petite terrasse en contrebas, elle doit être pas mal pour un petit dej au soleil! (mais y’a pas la mer…)
20190713_083623 (1)
De l’autre côté, en se penchant un peu, on voit le Lieu/lien!20190713_184516
Mais samedi, la destination est Saint Pardoux !
J’y vais avec Iris après le marché, j’en ai profité pour abandonner un des livres lus dans le train dans une boîte à livres, (c’est ce passage qui m’avait attiré, et c’est le mieux!)
20190713_07581920190712_131513
La route est belle et vide à travers la forêt, et nous apprécions le panneau MUSÉE rajouté à celui de la ville (on s’est pas arrêté prendre de photo, mais Iris en a pris une au retour, chic!)
IMG_1019
On se gare en contrebas du champ-des-vaches-alléchées!
DSC03124
20190714_082833
& en « arrivant en ville », L’ART C’EST PAS POUR NOUS ?
DSC03135
Je le sais depuis hier, suite à des problèmes techniques, ce texte là n’est pas en sel-à-lécher, mais en ciment blanc…
DSC03137Mais de toute façon, y’a pas d’animaux…
Ça peut quand même donner envie d’en manger!

Ça me fait penser aux merveilleuses guimauves à la fleur d’oranger de la boulangerie de l’opéra, à Marseille, qui donnent l’impression de manger de l’air fleuri!

Mais c’est l’heure des discours dans la cour de l’école
DSC03125
Jean-Pierre attaque avec sa belle chemise verte, avant Zoé, puis Dominique.
Pendant ce temps, je lorgne les assiettes, avec les décalques en gris rehaussés à l’or, très beau, fait à partir des dessins des enfants, qui ont travaillé avec des étudiants de l’ENSA Limoges.
20190713_152232 DSC03127DSC03126
(& le système d’accrochage que Jean-Pierre avait inauguré pour le cabinet de curiosités)
20190713_152701
& avec le vent, ça fait de la musique, en se cognant doucement au mur. Une musique de pâturage?

 

La table est dressée, avec des assiettes à tout faire :
DSC03129DSC03130 DSC03131DSC03128 DSC03132DSC03133 DSC03134
Au-dessus, l’école est devenue un musée :
DSC03175 DSC03176DSC03177
Je ne sais pas ce que Louise a voulu faire, mais un attrape nouille comme il y a (plus) des attrape mouches collés au plafond, ça me plait bien!DSC03179
DSC03265
La collection de stylo de voyage fait rêver d’écrire avec, avec un cachalot-sous-marin entre Gibraltar et Blois…DSC03174
La vitrine d’objets à deviner attire les curieux.ses, d’autant qu’il y a de belles pièces!
DSC03263 DSC03260DSC03261 DSC03259 DSC03258
Des minéraux et végétaux remarquables…
DSC03264
En dehors de l’école, les vitrines (très bellement conçues par super J-P ?, avec des fenêtres de récupération) s’éparpillent dans tout le village.
20190714_082819
DSC03140DSC03202
Les objets transparents, avec la scoliose gravée de ZoéDSC03139
Les vitrines-serre, dont Jean-Pierre est très fier (mais faut arroser souvent!)DSC03141
et qui nous ont donné du mal pour trouver des textes!
DSC03196
les pièges, dont le fameux, que je n’avais jamais vu « en vrai »
20170908_095216DSC03201
les instruments de mesure
DSC03199
les coquilles et spirales
DSC03198
les poids (du souvenir)
DSC03200
les objets transformés par les animaux
DSC03193
DSC03194
Saint Pardoux souterrain, en coupe, avant la grande descente..!
DSC03257DSC03143DSC03145
DSC03163Les plus belles sculptures sont dans le champ, des pierres de sel bien léchées art-moderneDSC03253DSC03157 DSC03160DSC03161 DSC03165
Une autre définition de « fleur de sel »…DSC03162
Des pierres léchées aux mots à lécher…
DSC03255
Par les mots alléchée… Un bout de E s’étant cassé, Jérémy, qui l’a donné aux vaches nous dit qu’elles en ont raffolé… en attendant, aucune n’est alléchée et ne viendra — j’y suis retournée à plusieurs reprises! — y gouter, damned
DSC03190
Mais Jean-Pierre a heureusement pensé à une machine à lécher..! & les étudiants de l’Ensa ont bâti une structure-souche-arbre pour magnifier la manœuvre..
DSC03252
Pour jouer à la vache, monter dans le confessionnal, et appuyez sur le bouton..!!
DSC03233
DSC03155DSC03239DSC03185DSC03187DSC03150DSC03149 DSC03189Il aurait fallu mettre une caméra de surveillance, en attendant l’alléchement….!
DSC03236DSC03241
Nuages ou non, rien n’y fait
DSC03245
En attendant, ça fait des cartes postales…DSC03244DSC03242 DSC03243 DSC03152
Mais ceci étant, à part moi, je crois que tout le monde (et les vaches) s’en fout, parce que l’endroit et le dispositif sont formidables!!
& puis, on peut toujours regarder les grenouilles dans la mare en contrebas…
DSC03246
ou aller prier saint Eutrope « Estropi » – à qui l’on prête le pouvoir de faire marcher les « estropiés ». & « Chacun est un estropié qui s’ignore. »..
DSC03171DSC03172
& les pierres de l’église ne sont pas usées par les langues de vaches mais par celles du temps…
DSC03226
DSC03227
DSC03231DSC03232 DSC03228DSC03229
A l’intérieur, l’esprit saint s’envole presque
DSC03169
et les grenouilles de bénitier côtoient les mystères et curiosités des petits films de Zoé
DSC03223
Comme cette collection de bénitier expliquée par son propriétaire, par exemple
DSC03212DSC03211
ou une collection de trophéesDSC03206DSC03207
Comment un cerf mort prisonnier entortillé dans 9 m  (? je m’en rappelle plus, peut-être plus, c’était beaucoup!) de fil de fer trône dans le salon comme Jésus et sa couronne d’épines dans l’église
DSC03205
& le coucou suisse, autre trophée du temps à ressort (qui donne envie de le canarder chaque heure qui passe!)
DSC03203
& cet ours en mousse, qui transforme Saint Pardoux en village « sympa d’ours »
DSC03208
Les carpes, ou bien les cheveux qui se dressent sur la tête de la famille de Dominique lors d’une promenade telluriqueDSC03209
La « neige de printemps », avec le pollen qui fait son western
DSC03214DSC03215
Les mains qui parlent, de Dédé
DSC03220DSC03218 DSC03222
& la carriole immobile sur la place…
DSC03166
Les objets innombrables pris dans le plâtre sur le muret
DSC03267DSC03266
A suivre, à revenir, à rêvasser, à être surpris…
à rencontrer., à poursuivre.. Comme Elsa, à côté de Balthazar, qui vient de Montpellier, (Elsa, qui est une amie d’Yvan Corbineau, qui a publié des livres chez Un thé chez les fous, et qui travaille avec JP et Balthazar!) et repart avec un choux vendu par Jeanne dans l’église, dans son grand panier comme à l’entracte au cinéma!
DSC03268
Balthazar, lui, vient de Marseille, avec Eve, et l’Autoportrait, salon d’art, galerie de coiffure, avec une nouvelle expo tout bientôt
0f045d77-8667-4b3e-9c11-e260a4bd2196
Alors l’art c’est pour nous et pour vous, en remerciant Zoé, Jean-Pierre, Jérémy et les étudiants, Dominique, les enfants de l’école, qui ont beaucoup et bien bossé pour nous offrir tous ces mystères et curiosités exposés, et puis tout le monde pour ce bel (et bon) midi-après-midi!!
DSC03180
Sauf les vaches..!
20190714_082011