14 juillet sainte fête nat

15 juillet 2019

DSC03271

Réveil frais,
avec le soleil en face,
dans les escaliers de secours, remettre le monde à l’endroit.

Aujourd’hui, visite à Raphaëlle, au domaine du Mons.

Délicieux déjeuner à l’ombre, salade verte et fleurs oranges d’hémérocalle, de l’agneau made in Mons, une tarte à la groseille dans des petites assiettes offertes par Jeanne et Manée avec des chromos qui tuent (— ça me fait penser qu’il est recommandé d’avoir des assiettes unies pour les malades d’Alzheimer.)..
pendant que Serge, le frère de Jeanne, recherche l’ancêtre ayant construit la maison en 1621…
Plus près de nous, le mur-cercle de 10m de diamètre, érigé par son grand-père pour fêter la naissance de son petit-fils, en 1961, comme un parc-monde miniature — enfin, miniature, les enfants des villes dans leur parc en bois de d’1m50 X 1m50 ne seraient pas de cet avis, dans un autre genre de parc…
DSC03272
La petite clôture de bois et le portillon ont disparu, maintenant les vaches y viennent, ça doit être beau, le vieux bœuf corné qui tient conseil sous les chênes centenaires…
DSC03289DSC03273
Justement, nous allons voir les bêtes, dans un pré plus loin.
DSC03282
DSC03276
Uncle Meat, le vieux beau bœuf impressionnant de 18 ans, et un petit nouveau qui s’appelle Pasprévu
DSC03277DSC03278
DSC03281DSC03280
Avec des robes de belles et différentes couleurs (je ne sais pas si les vaches ont des robes, ou si c’est réservé aux chevaux..!)DSC03279DSC03283
Raphaëlle éteint le courant des clôtures le temps que nous passions, et nous rattrape
DSC03284
DSC03287          DSC03288
Au retour, elle prononce une phrase qui nous fait tilt en même temps avec Jean-Pierre :
EN AGRICULTURE, LE MAUVAIS TEMPS EST LE TEMPS QUI DURE
qui pourrait certainement s’appliquer à bien d’autres sujets que la météo..!
Manée nous attendait dans un transat sous la glycine
DSC03292DSC03291
En rentrant « en ville », je passe au Lieu/lien refaire un bout de vitrine avec l’affiche de Jean-Pierre, d’autant que ce soir, du monde risque de passer dans la rue pour les festivités du 14 juillet!
Justement Dragan, qui s’occupe des pages culturelles dans La Montagne, passe devant le Lieu/lien, et m’apprend qu’à la rentrée il ne sera plus à Tulle mais à Brive…
Il connait par cœur la phrase de Victor Hugo réalisée en verre pour Jean-Pierre à Saint Pardoux : Le soupir sortant des choses..!DSC03296
DSC03294
Dans l’après-midi Manée a reçu un mail d’RESF : il semblerait que Bobo vient d’être réexpédié au Congo sans ses affaires ni papiers, d’une façon plutôt énergique car il doit passer une radio… Vive la fête nationale!
Pour ce soir, je n’arrive pas à trouver une phrase bien à mettre dans la vitrine de droite, justement…
Pour une autre occasion, je pourrais agrandir certains passages de livres :
20190710_140429 20190710_204547 (1)
Alors, à 23h, j’interromps ma lecture pour le feu d’artifice!
J’ai un gîte bien placé spécial 14 juillet (!!) et je viens de regarder comment prendre des photos en mode « feu d’artifice »..!
DSC03300 DSC03301 DSC03307
Comme si vous y étiez, mais manque le bruit (ah oui, en plus avec de la musique merdique…), DSC03304
vraiment beaucoup de bruit (je pense à tous ceux qui ont dû enfermer leurs animaux domestiques pour pas qu’ils se barrent fous de terreur!)
DSC03311
Y’a la lune en prime, qui sera pleine mardi DSC03313
Ça résonne dans la cuvette!!
A certains moments, les camions de pompiers vont se poster sous les immeubles en face, ça rajoute une lumière bleue clignotante
DSC03315DSC03319DSC03321
C’est un tel excès que plus jamais on ne peut dire : « oh la belle rouge! » mais plutôt « tout ce rouge!! » DSC03323DSC03325
la succession de « tableaux » doit être pensée, mais ça m’échappe un peu!
DSC03326
& après du vert
DSC03327
la gerbe..
DSC03331 DSC03335
grand embrasement
DSC03339
Pendant la guerre, y’a des bruits comme ça ?DSC03340
Un jeu de lumières sur la tour administrative… (j’ai raté le bleu-blanc-rouge!)DSC03338
& encore avant la fin, un peu d’apothéose
DSC03343
C’est fini (y’a l’organisateur qui le dit au cas où on en attendrait encore)
(& comme quoi des projections doivent coûter plusieurs bras de moins et être efficaces!!)
& maintenant, de la musique pour danser (qui change toutes les 45 secondes environ)

On est loin des vaches de Raphaëlle qui paissent dans le calme de la campagne…
Alors après ce feu d’artifice, un autre genre de réjouissance :
écouter Raphaëlle expliquer comment elle vit et travaille

& puis fort tard, Dominique m’envoie un sms :
voir Les artistes à l’œuvre
(Jean-Pierre nous avait un peu raconté la chose ce midi, en se disant qu’il faudrait refaire des lettres en ciment… oh, mais en tout cas pour la langue, sinon ça n’aurait plus de sens!
Une vache pèse près de 600 kgs, je ne crois pas qu’on ait bien pris la mesure de leur force!)

En attendant, c’est toujours la fête.