coup de bol

11 décembre 2016

capture-decran-2016-12-11-a-14-36-48

 

 

Un banquet poétique qui se déroulera au restaurant associatif Le Bol rouge  (43 avenue des Etats-Unis, à Toulouse), avec  Spoke on the water (Marc Maffiolo et Arthur Daygue +  Charlène), plus l’équipe du Bol, bien entendu, pour mieux goûter les mots.

 

 

La langue est dans notre bouche, qui goûte tous les mots qu’on prononce (et comme pour la cuisine, les langues étrangères ont d’autres saveurs) ; les constructions de phrases, le style, comme autant de sauces et de cuissons. La cuisine de la langue se déguste à tous âges et en tous lieux. Cela nous a donné l’envie d’un banquet gastronomique, ludique et poétique : nous allons nous régaler des mots concoctés avec l’équipe du Bol rouge. Des mots à croquer, qui jouent avec ou qui fondent sous la langue, certains même gratinés ou bien épicés? En tout cas qui nous allèchent et qui nous rassasient délicieusement.

capture-decran-2016-12-11-a-15-07-24

On vous propose aussi des phrases à manger du regard, affiches ou objets qui disent l’appétit de la langue, le délice d’un bon mot.
D’abord, les assiettes : rappelez-vous un post précédent !

Et puis, nous ressortons les 40 bols qui proviennent du cabinet de curiosités, réalisés avec Jean-Pierre Larroche, dont la suite de prénoms forme une longue phrase
(ex : Simon + Amandine  = si mon amant dîne…, Ella + Valérie + Eddie = elle avale et rit et dit…., etc.)

D’autres mots (et musiques) à entendre tout au long de la soirée, du velours pour les oreilles pour accompagner celui de l’estomac.
Quelques extraits courts, ou plus longs :

1-simonAu fond, j’ai le cœur trempé comme une soupe. (Henri Calet, Monsieur Paul)

2-amandine

 

 

Nous pelâmes le maïs. Le silence était une montagne. (Jonathan Safran Foer, Tout est illuminé)

1-ella

C’était leur façon d’être : ils ne montraient jamais la moindre émotion. Exactement comme quelqu’un qui bâille ou qui épluche une pomme de terre. (Charles Bukowski, Women)

 

2-valerieSi on vous ordonne de casser la patte d’un crabe ou d’un homard, pincez-la dans la porte de la salle à manger : de cette façon, vous pouvez aller graduellement sans écraser la chair. (Jonathan Swift, Instructions aux domestiques)

3-eddie

  1. Occasions dans lesquelles les choses sans valeur prennent de l’importance
    Le radis du premier mois*. (Sei Shônagon, Notes de chevet)
    (* Longues raves qu’on préparait le deuxième jour de l’année, et qui devait assurer une longue vie.)

24-eleazar

 

« Sil vous plaît, je ne désire pas que l’on me présente au pudding, se hâta de dire Alice. (Lewis Carroll, De l’autre côté du miroir et de ce que Alice y trouva)

 

Qui dineront avec nous : Henri Calet (Monsieur Paul) // Paolo Sorrentino (Ils ont tous raisons) // Jonathan Safran Foer (Tout est illuminé) // Charles Bukowski (Women) // Jonathan Swift (Instructions aux domestiques ; Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres en Irlande d’être à la charge de leurs parents ou à leur pays et pour les rendre utiles au public, Les voyages de Gulliver) // Georges Hyvernaud (La peau et les os) // Jean Meckert (Les coups) // Marc Graciano (Liberté dans la montagne) // Pascal Quignard (Les tablettes de buis d’Apronenia Avitia) // Sei Shônagon (Notes de chevet) // Ito Ogawa (Le restaurant de l’amour retrouvé) // Marcel Proust (Du côté de chez Swann) // Francis Ponge  (Comment une figue de parole et pourquoi) // Maryline Desbiolles  (La seiche; La scène) // (Les gourmets au Congo) // Blanche Dussane (L’art d’être gourmand) // James Cook  (Relations de voyages autour du monde) // Catule Mendès, cité par Hector France (Les horreurs de l’alimentation – Journal des voyages et des aventures de terre et de mer) // Hector France (Etude des mœurs gastronomiques des peuples les plus divers, revue des étrangetés culinaires les plus invraisemblables, les plus folles et pourtant les plus réelles) // Alexandre Dumas (Le grand dictionnaire de cuisine)  // Marco polo (le Devisement du monde) // Lewis Carroll (De l’autre côté du miroir et de ce que Alice y trouva)  // Richard Brautigan (Retombées de sombrero) // Fabienne Yvert (Télescopages)


petits cahiers

11 décembre 2016

20161209_174940Quelques belles pages simples (photographiées vite fait durant le cours), parmi les 84 pages de chaque cahier, que les étudiants du master de création littéraire devaient remplir vendredi dernier, agrémentés de notes écrites par un de leurs collègues.

20161209_175413 20161209_175630 20161209_175857


Stratégies obliques

11 décembre 2016

12 h avec les élèves du Master de création littéraire de la fac Jean Jaurès (le Mirail), pour une « initiation à des techniques artistiques, poétiques et plastiques« …
L’occasion de faire voyager une petite partie de ma bibliothèque pour leur montrer quelques livres (et kilos à transporter..) remarquables!
Les miens aussi, dont différentes éditions de quelques uns (Papa part, … – 20 cm de 4ème dimension, Télescopages – Avez-vous faim? – …) , à regarder, à comparer, à apprécier les choix et les différences éditoriales.

Dans mon cabas (j’en oublie plein, c’était plus lourd que ça! à compléter quand je rentrerais à Marseille…) : Pierre Tilman , C’est l’histoire d’un type (différentes éditions); tout comme unique // Yann Monk , Plouk Town // Gaston Chaissac, Lettres (au Daily-Bull) // André Martel et Jean Dubuffet, Le mirivis des naturgies // Topor, Erika // Spoerri, Topographie anecdotée du hasard // Sigolène Prébois, Version live // Abbas Kiarostami, Un loup aux aguets // Jacques Rebotier   22, placards  // Peter Bichsel, Yodock // Dedieu & Katy Couprie, Cocottes perchées // Paul Cox  Mon amour // Ingri Egeberg  Pas facile l’amitié // Nadja, Comment faire des livres pour les enfants // Stéphanie Ferrat, Je n’écris plus //Nadine Agostini, Dans ma tête // Gérard Arseguel, A feu doux // Robert Grenier, 100 sentences/100 phrases // Lev Rubinstein, Le temps passe ; Tant qu’y a de la vie //  Brian Eno & Peter Schmidt, Oblique Stratégies

capture-decran-2016-12-11-a-10-07-00

Lors de la 2ème séance, nous avons travaillé à partir des Stratégies obliques : chacune des  cartes « contient une piste, une instruction, un principe basique destiné à relancer le travail créatif », en décadenassant l’imaginaire, en prodiguant des conseils ou posant des questions qui obligent l’esprit à changer d’angle de réflexion.

20161209_144415Chaque étudiant devait faire 40 cartes recto/verso :
• au recto, « une maxime, une phrase, une proposition pour votre avenir, la création littéraire et une conduite de vie » ;
• au verso, « des choses à ne pas faire pour mener à bien un travail d’écriture ».

Pour imprimer les cartes, chacun devait choisir une typo qu’il aimait pour le recto , le verso, en Gill sans.

La fois d’après,  nous avons mélangé les cartes, un gros paquet!

Puis nous les avons utilisées dans différents exercices d’écriture.

 20161209_14453120161209_15363720161209_15405920161209_172410 20161209_144720 20161209_14484220161209_153301 20161209_152534


pour l’yvert

11 décembre 2016

De retour à Toulouse, grande rigolade en voyant la vitrine de Noël concoctée par les libraires de Terra Nova (Merci!!)20161210_12351420161210_123440 20161210_123445 20161210_123450 20161210_123456 20161210_123501 20161210_123511