à votre service

2 février 2017

Toujours la gare, terrain d’enquête. notes de travail.
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
On commence par les objets trouvés (O.T. pour les habitués) :

20170201_145523les « visiteurs » sont les agents SNCF qui regardent à l’arrivée d’un train si personne n’a oublié quelque chose.
Il y a toujours une raison quand on oublie quelque chose :
un changement, retard,
corres-pondance, du stress.
les objets sont ramenés aussi par des gens, ou du personnel divers. Un logiciel gère toutes les trouvailles. On vous contacte quand on a retrouvé l’objet (et vos coordonnées), même s’il n’y a pas de réclamation.20170201_145508
« — Les objets trouvés à Toulouse, bonjour! oui, tout à fait, je vous écoute. Vous l’avez perdu comment? »

Et puis le préposé s’en va au fond du bureau, et ne revient plus… suite demain!
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Au même endroit, les consignes; à Toulouse de 8h30 à 22h (ça dépend des gares).
Durée forfaitaire de dépot : 24h. Au-delà : 5 euros par colis et par 24h. Au bout d’un mois, aux objets trouvés. Au bout d’un autre mois, administration des domaines, ou associations caritatives.
A part des bagages, il arrive régulièrement qu’on y dépose des clés de voiture ou d’appart, que quelqu’un d’autre vient chercher avec le code secret. Des lettres d’amour, une surprise d’anniversaire aussi. (Le préposé le sait ou le devine, car il vous accompagne, comme pour un un coffre à la banque!)
1ère opération : le scanner à rayons X (sous surveillance mensuelle) 20170201_150221
des statistiques et félicitations, affichées dans le bureau :
20170201_152951

(un nouveau mot, SUIMAGARE…)

 

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Autre « coin sombre » d’une gare, les toilettes (confiées à une autre boîte, qui a soigné les tabliers, et tenue noire obligatoire..!)
& puis, on peut même s’abonner (c’est mieux que le cinéma, on peut voyager avec son abonnement de WC..!!) Il y a aussi des « habitués » (les taxis, des gens qui viennent à Toulouse en train pour le marché…)20170201_154707

« On a bien travaillé, hein, on a fait 170 euros de billets & 110 euros de pièces. C’est bien, c’est très bien » dit la chef qui préfère ne pas être sur la photo. Puis le ton de la conversation monte quand il faut définir les emplois du temps de la semaine prochaine (ouverture de 6h à 22h)
20170201_15513420170201_15480320170201_154158vert orange rouge, les couleurs de la communication (et du flicage), toulouse, paris, barcelone, londres, rotterdam, tel aviv, berlin, varsovie, et plus

 

Et puis, quand la dame pipi est au fond en train de nettoyer, il y a une super sonnette sur le bureau pour l’appeler (enregistrée à ma demande par Arthur!) :

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Ensuite, brève visite à l’accueil-information, dans le hall de la gare. Tant que ce service existe, car il y a beaucoup de gare où il n’y a plus d’accueil, ou réduit à pas grand chose.
La gare reflète la société
Une ville dans une ville

Beaucoup de gens qui viennent se renseigner, à cause de l’affichage de la grève de demain : mouvement social national. du mercredi 01 FEV à 19h00 au vendredi 03 FEV à 08h00
— c’est quoi la revendication?
– c’est l’emploi, les salaires…
– qu’est-ce que c’est que ce bordel!
– Le train de 20h40 pour Lourdes? Il a été supprimé

Suite demain avec d’autres miracles…


une espèce en voie de disparition

1 février 2017

Capture d’écran 2017-01-31 à 23.28.10Là où je suis hébergée, tout à côté, il y a un portail qui m’enchante chaque fois que je passe devant, alors que mes amis le regardent plutôt avec dédain. Les goûts et les couleurs… Un art de prolo…

Samedi dernier alors qu’on passait devant, Jeanne Gailhoustet (d’une famille de grands architectes) m’a fait part du blog d’Yves Geffroy, qui va à la chasse aux portails papillons, les répertorie et en explique l’histoire : un ouvrage est paru à compte d’auteur en 1993 Les portails-papillons. Enquête sur un fait récent d’art populaire. Il est téléchargeable en pdf.

Quelques spécimens d’une espèce en voie de disparition :
Capture d’écran 2017-01-31 à 08.07.53Capture d’écran 2017-01-31 à 07.47.02
avant

 

 

 

 

 

A protéger :
après

 

 

 

 

Comme l’abeille (?) qui nous fait les gros yeux, qui embellit le portillon du même pavillon toulousain : Capture d’écran 2017-01-31 à 23.28.33

 


un poste d’observation

1 février 2017

20170131_115711Une école de formation audovisuelle avec 6 stagiaires qui réalisent un web-documentaire qui interroge la poésie au quotidien : on s’est donc retrouvé mardi matin à la médiathèque Cabanis, devant VOUS M’EN DIREZ DES NOUVELLES, avant de se retrouver mardi prochain à la Cave po.
20170131_115500  20170131_120826 20170131_115544
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Et puis, la gare. Les chemins de fer du midi, où, par conséquent, il est toujours midi à la pendule. 20170131_123313une dame qui mange un gâteau au chocolat le petit doigt en l’air. elle n’a pas de mémoire heureusement ça vaut mieux. plusieurs éternuements à la suite. plusieurs romans policiers. une belle couverture en laine pour se protéger du froid. des collants fleuris. dégaines nonchalantes. un sac en cuir avec de la fourrure à l’intérieur. des échanges mystérieux. un groupe. tu veux un sandwich, quelque chose? un survêtement bleu électrique. des sacs à dos qui semblent lourds. des baskets ultra design pour la conquête de l’espace. il n’y en a pas ici ? de quoi ? il n’y en a pas ? tu sais pas j’ai des tremblements! tout est contrariété. attendre ses Rdv. un bébé qui dort. il faut aller jusqu’au bout. à quelle heure ? 10h1/2 là-bas. pourquoi tu reviens ? une dame avec son fils et 3 valises. on mange un morceau ensemble si je peux. je l’ai dans la main le billet. un monsieur photographie la vitrine de peluches. un poste d’observation. la sécurité ferme la porte coulissante qui donne directement sur le quai. appuyé sur la poignée de valise dans un geste de statue grecque. secouer les miettes après le sandwich. un pigeon qui traverse en prenant de la hauteur. des hommes en costume cravate qui viennent inspecter le travail des autres. avec un dossier sous le bras. ici on ferme à 21h. L’AIR écrit sur un sac qui traverse le hall au bout du bras de son propriétaire. quelqu’un qui nettoie et ramasse les papiers. pour ceux qui ont faim de liberté. sengager.fr. un monsieur qui fouille dans une poubelle. déplie les papiers à la recherche d’un reste à manger. sécurité sécurité sur une bande fluo. pas 2 places où s’asseoir à côté. si je me laissais aller je lui filerais. on en est réduit à peu d’altruisme. dialogue silencieux. y’a des gens sympas quand même. des sacs de soldes. qu’est-ce que tu veux? un café noir ? rappelle-moi ce que tu fais. & tu habites toujours au même endroit ? une couverture à carreaux pour les chiens. des sacs empilés les uns sur les autres. la police ferroviaire qui se gratte la tête. se colle à la vitre pour parler à un collègue dans l’aquarium. peu de gens élégants. stop thinking en gros et blanc sur un T.shirt noir. les têtes levées vers le panneau d’affichage. un petit garçon avec une mitraillette jouet qui crépite encore attachée à son carton. retrouvailles petits cris de joie et grandes étreintes. 15h maximum. mouvement social national. du mercredi 01 FEV à 19h00 au vendredi 03 FEV à 08h00. vous voilà prévenus. Gare Matabiau (dépose minute départ)
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

20170131_180347 20170131_165355 20170131_165349
Puis à 17h, traverser le hall de la bourse du travail avec sa mosaïque pour aller à Radio Mon Païs.(en direct..!)
En sortant, Yann me montre la grande salle avec des poutres en béton, et le buste en plâtre de Jaurès en hauteur ; avec cette histoire de Serge Pey : enfant, son père lui disait Regarde, c’est la poutre de la paix. Adulte, il réalise : il fallait regarder la statue de Jaurès, l’apôtre de la paix !
(Le trésor de la guerre d’Espagne: récits d’enfance et de guerre – Serge Pey – ed. Zulma)