agneaux et bateaux de pâques

12 avril 2020

Je voulais faire cette affiche, tirée d’une  phrase de Raphaëlle, en atelier d’écriture du mardi :

L’image provient de là :

et parmi mes recherches iconographiques sur le net, celle-ci édifiante

mais aussi celle-ci intitulée “agneau heureux”, que j’ai tramé pour l’occasion

car en recherchant “agneau pascal”, on tombe sur cette chose appétissante (enfin, que je préfère à la viande!)


 
leurs cousins :

En recherchant des agneaux, je me suis pris au jeu de rechercher des qui ont une laine que j’aimais feutrer, avec de belles couleurs ou matières.

Le magnifique gris des Gotland, un joli roux ardennais (pas trouvé un roux de Berne)

Les beaux “noirs”, Ouessant, Corriedale

Du coup, j’ai découvert qu’il y avait aussi des Black Wensleydale
Je ne connais que la laine blanche, une fibre très longue, qui donne l’impression de feutrer un nuage (si ce n’est que ça demande du muscle!)

& a contrario je n’ai feutré que de la laine Corriedale brune, mais en “blanc”, c’est l’agneau idéal en peluche avec du poil aux pattes!


J’en ai vu des beaux qu’on voit pas tous les jours !
si ça vous intéresse, par exemple, ou , etc.

& pour revenir à l’agneau de Pâques, justement, Raphaëlle m’a envoyé un message :
  
et en lisant l’article là,  je découvre ça aussi :
” Premier producteur mondial de mouton, la Nouvelle-Zélande bénéficie, en réparation de l’agression par les services secrets français contre le Rainbow Warrior en 1985, d’exonération de droits de douanes pour exporter chaque année 227.000 tonnes de viande.”
(pas mal pour la protection de l’environnement….!!)
enquête (sur l’emploi de nos impots en plus des essais nucléaires…) :


James Bond nous ramène à Pâques, tiens, avec cet œuf de Fabergé de 1891 ;

torpillé par les anglais en 1919…

et si vous voulez en découvrir plus sur cette collection incroyable, c’est