DE TULLE À MARSEILLE EN PASSANT PAR SÈTE

13 mars 2022

Il y a … 3 semaines, retour de Corrèze en passant par Sète, avec Raphaëlle, qui s’échappe quelques jours de sa super ferme.

Une amie d’amie nous prête une toute petite maison, avec divers éléments remarquables, dont une marine-lumineuse-en-plans qui m’enchante avant de dormir!

Sur le port, ces portraits sur ciment décapé, une autre forme de pochoir

En passant par hasard devant ImageSingulières, le centre de photo documentaire, l’occasion de voir une double très belle expo à propos d’environnement, sujet qui préoccupe particulièrement Raphaëlle :
Bastard countryside de  Robin Friend.

Oil and Moss de Igor Tereshkov

On ne sort pas de là le cœur léger, mais néanmoins bien contentes d’avoir vu ces boulots

Puis, direction le MIAM, le  musée de l’art modeste, avec une expo “Fictions modestes et réalités augmentées”, avec des travaux de la S grand atelier

• C’est l’occasion pour moi de découvrir les dessins de Jean Leclerc (et de repartir avec son livre édité chez Fremok, entre autres)


• et puis, émotion, retrouver des superbes photos et le travail sonore de Jean-Marie Massou,à propos duquel on verra le film Le plein pays le 22 mars


En plein travail d’enregistrement ou d’écoute

Il y a sa collection de K7, toutes avec des dessins ou collages, mais il n’y a pas son CD Sodorome en vente à la librairie


& puis, il y a 2 pierres gravées exposées. Ça fait bizarre (un peu désagréable) de les voir là, exposées comme pourrait l’être au Louvre des pierres rapportées (pillées ?) d’ailleurs lointains…

• et puis, 2 tapis, dont celui-ci recto-verso (tufté) (va falloir que je ‘y mette un jour, depuis le temps que ça me fascine…!)

& des livres en tissu et broderie, certains molletonnées, de Marie Bodson

et Margaux Duseigneur

et puis, une chasuble qui donne un autre air à la religion,


issue de Ave Luïa, dont voici d’autres spécimen vus sur le net

admirez les mitres
& dans un autre genre, les broderies et costumes de l’Army secrète

Enfin, un petit tour au carré d’art de Nîmes en rentrant, après l’art modeste qui arrache, l’art contempourien

Home sweet home dans la tempête, et une conférence spaciale au Mucem (j’ai pris des notes sur le carnet de Raphaëlle, alors je ne m’en rappelle plus!)

• & puis , re-rangement de l’atelier, l’occasion de montrer à Raphaëlle mon manteau en peau de rennes qui perd ses poils… Est-ce la peine de le garder et pour quoi…?
 
• autre portrait, il me fallait des photos pour différents événements, et celles que j’avais datent un peu trop. Alors j’ai demandé à Christine de me faire des portraits pas trop moches ni crispés, vaste programme, sauvé par la couleur..!!

C’est OK pour cette saison, maintenant, si on me demande des photos pour un truc en été, va falloir refaire une séance sans laine, on ne saurait penser à tout!