Entre 2

3 mars 2020

Entre 2 mardis, des notes, des images,des pensées…. du boulot, des échanges avec jean-Pierre

• Un message de Jean-Pierre :
je l’ai vu l’autre jour à Bordeaux, il est beau ce tapis (ce n’est pas un tapis mais une grande tapisserie de Suzanne Hursky)

• différents jeux de tarots divinatoires, trouvés sur le net :


ou envoyés par Jean-Pierre, aussi :

• des (échanges de)rêves, qui font avancer le travail :
— cette nuit, j’ai posé un mollet sur la table ; un mot laid, une injure qui ne fait pas de bruit ?
Oui, il s’en passe des trucs quand on dort !
la nuit dernière ma mère qui a des courts circuits dans la tête depuis trois jours a commencé sa nuit en parlant Allemand, tchèque et russe pendant près de 2 heures d’affilée […]

• des dessins du dimanche, de Jean-Pierre Larroche, donc :

J’aime bien ce loup devant le son dans une cloche à fromage!
On entend quoi par les trous du gruyère, des meuglements ou le cor des alpes?

• & puis, bien sûr, rouvrir Rabelais pour retrouver les mots gelés qui dégèlent  :

• justement, avec le dégel, s’annoncent les freesias sauvages, qui embaument et résistent à la tempête!
Petites trompes ou pavillons pour entendre le printemps qui vient…

Avec Anne Herbauts (aux éditions de l’An1)

qui fait aussi des albums jeunesse, et le livre d’entretien La tête dans la haie (esperluette ed.), dont j’ai pris un extrait pour un atelier d’écriture précédent.

• j’ai reçu le journal de Pec avec l’affiche pour le printemps de poètes, retravailler le fichier justement, pour la faire imprimer en grand sur du papier mat…
& envoyer “mes” livres de poésie contemporaine franco-arabe (la collection import-export du CIPM) à M. Madiane, que j’ai hâte de rencontrer, et qui nous lira de la poésie syrienne samedi 14 mars

(je pourrais peut-être lui demander de nous lire une page de Papa part… traduit en arabe?!)
& puis lui envoyer aussi un recueil que Seif El Moulouk Sakta m’avait offert à Annaba, je ne peux pas le lire et je garde un vif souvenir de Seif même sans son livre, autant que sa poésie circule avec des gens qui puissent la lire

• justement, en parlant de Syrie, dans le journal de PEC de mars :

& hier ce message d’Aysé,
une enfin super bonne nouvelle,
depuis le temps qu’Adama attend et espère, ouf, youpi

 

 

• auparavant, un message de Raphaëlle, à qui j’avais prêté le livre de Emmanuèle Bernheim

Je ne sais plus à quel propos on avait parlé de ce livre, nos mères ? du film d’Alain Cavalier Être vivant et le savoir ? De mon été résidence-Franprix ?


 

• & un coup de téléphone de Xavier, qui me parle (à propos de Longwy…) d’un film que je ne connaissais pas, Selfie. Avoir 16 ans à Naples d’Agostino Ferrente, et qui me donne envie de le découvrir ; je ne sais pas si Manée l’a vu au Cinéma du réel…

C’est aussi l’occasion de revenir au programme de PEC, car si ça vous intéresse, il est encore temps de s’inscrire :

  • et en conclusion, photo d’un livre, avec mise en page et maquette de Camille Nicole, qui donne du temps, quand on court sans cesse après…!