l’art c’est pas pour nous, nouvel épisode

29 mai 2019

20190518_181101

Heureusement qu’on avait prévenu Odile, qui est venu avec 5 personnes du Secours catholique, car sinon, on aurait été bien seuls…


Mohamed est venu aussi, mais il n’a pas trouvé le local, je pensais qu’il avait compris mes explications, qui ne valaient pas un bon plan, d’autant que le ciel était menaçant…

Voici un reportage complet, (manque que les paroles!)

20190524_140828

 

On commence avec un Adami 
David évoque l’Italie, la commedia dell’arte,

les participants sont un peu timides au début,
et seule la jeune fille de la famille arménienne-ukrainienne parle un peu français
et sert de traductrice

David sort beaucoup d’œuvres, car on reste très peu de temps sur chacune, faute de vocabulaire

20190524_14131820190524_141928
De Klasen, voyager derrière un camion de produits dangereux, devenu paysage, à Cueco et sa fabrique de roses, quand le travail est aussi dans la tête de l’artiste.
Nous passons de l’usine au patron, avec Aubry, son patron codé en musique20190524_142259
Puis un artiste portugais dont j’ai oublié le nom, mais qui suscite de l’intérêt, et surtout dans les détails, tout voir et déchiffrer bien au-delà des attentes de David. Le croissant musulman et la croix de Malte servent de repères entre navigation et camping, un voyage intérieur en caravelle, avec le sigle de l’USSR vite repéré par notre expert!
20190524_142733
20190524_144138Aillaud avec un cerval
avant un okapi en gros plan,
qui ressemble à une girafe,
le monsieur nous mime son cou et ses cornes,
c’est facile à comprendre et on rigole ensemble,
puis un ours pour compléter la famille

20190524_144902

 

 

des chaises en arbre en pot, ou graine de chaises.
& vous, vous auriez envie de faire pousser quoi?
20190524_14534920190524_145707
Di rosa, baobab du Ghana, et des fleurs de lotus du Vietnam, avant la piscine de Monory20190524_145902
Puis chacun va choisir dans le meuble artothèque une œuvre qui lui plait !
20190524_151053 20190524_15113920190524_152319
Buisson ; une image comme un film à la TV, une dame pousse un garçon, petite scène tragique, réelle ou imaginaire. Peut-être ou peut-être pas… Réfléchir pour faire la lumière… (David sort l’autre partie du dyptique)20190524_153844
20190524_152055Comme notre timing est parfait, en voilà la preuve : un super orage éclate dehors avec cet éclair!!

Puis fred. Clavere. Le monsieur qui l’a choisi est content de le présenter et de dire pourquoi il l’a choisi, mais sa jeune traductrice refuse de traduire..!!

20190524_15130420190524_151330
(il ne nous reste qu’à imaginer..!)
Nous restons dans les manipulations anatomiques avec ces cœurs et flux de Laurine Estac. (pas bien sûre de son nom ni de l’orthographe, je vais me renseigner…)
Le monsieur amateur-d’art-qui-voit-tout repère immédiatement que ça représente une carte du monde inversée-déformée! D’ailleurs le titre est PNB.
20190524_151218
Plus c’est rouge, plus c’est riche. Quand le cœur est trop gros, il explose. Même si ça représente beaucoup de richesse, c’est tout petit perdu dans l’univers…
20190524_152619
Gaëlle a choisi un Saura, mélange joyeux de gens. C’est la fête.
David en sort un autre où c’est pas la fête, inspiré de Goya.
20190524_15124220190524_153621
Puis une carte de Tulle de Jochen Gerner, qui nous déboussole. (contrairement à la photo, pas de femme-louve en bordure de Tulle…!)20190524_155255
avant de revenir à Laurine Estac (penser à vérifier son nom…) à échelle historique et européenne, vue inversée… avant les élections du we…20190524_154627
Pour finir bien ces 2 heures intenses, une joyeuse « Machine Infidèle »,20190524_154205
qui trompe énormément…, et à propos d’arrosage, prenez vos parapluies..!
Merci David, merci Odile et tous les participant.e.s, c’était un bon moment !!