made in bangladesh

29 septembre 2020

Ce we, à l’occasion du festival Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent, à Tulle (avec PEC, Autour du 1er mai, et le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir), des belles découvertes
• réjouissantes, dont voilà des extraits des films de-sur-avec Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos

et là l’image est brouillée, mais l’extrait est plus long, et sa parole est formidable!!

et pour en savoir plus sur le film de Callisto Mc Nulty, Delphine et Carole insoumuses, ici

• & puis, ce film du Bangladesh :

60% des vêtements vendus en Europe proviennent du Bangladesh, avec 4 millions d’ouvrières textiles, le prix de 2ou 3 T.shirt vendus presque rien ici équivaut à leur mois de salaire, elles ont font 1275 par jour…

 

 


des critiques sur le net :




 

L’occasion de repenser aussi au travail Violaine Schwartz, qui a écrit COMMENT ON FREINE à partir de ces “faits divers” d’incendie et d’éboulement d’usines à Dacca
Écoutez ici, aussi, une émission sur France-Q

& aussi si vous ne connaissez pas son dernier livre
(à acheter avec celui de Nathalie Quintane, Les enfants vont bien..!)