pour tous les goûts

20 mai 2020

• Un beau message encourageant de Jean-Pierre, avec une découverte :

ohé
merci pour l’oreille dédiée
j’aimerais faire comme toi des dessins dégradés, ils me donnent envie de dessiner
continue à tout dégrader comme ça, ne t’arrête pas !

l’image que je t’ai envoyée l’autre jour est un tableau-objet de Joaquin Torres Garçia
ça vaut la peine d’aller voir de près du côté de Joaquin Torres Garçia. Je l’ai fait récemment par hasard.
Ce J.T.G est un connu très inconnu ou inversement un inconnu peu connu – j’espère que tu ne le connais pas vraiment pour apprécier les images que j’ai ramassées pour toi (il a fait des jouets pour enfants et des livres qui on l’air formidables et puis le bonhomme a quelque chose de vraiment sympathique)
bonne journée Fabienne



• Autre architecture, dans la Montagne, le Liégat..!

• Ça compense l’énervement sncf, avec des billets de train pour des trains qui ne circulent pas, des réservations de place obligatoire alors qu’il n’y a pas de billet qui y correspond, des correspondances impossibles entre régions…
Tulle-Brive-Toulouse-Marseille devient finalement Mautauban-Marseille, au retour comme à l’aller… Grrr


& aujourd’hui, ce n’est pas une mare, mais un étang avec l’eau à 20-21°, 1ère “vraie” baignade de l’année sans combi!! (& sans surveillance..)

• & depuis le temps que je voulais voir le maréchal ferrant chez Manée,
cet après-midi Cadichon et Rosa se faisaient rectifier les sabots !
Manée, après s’être inquiétée, avait réussi à “emprisonner” les ânes dans leur cabane (avec foin à volonté et eau, y’a pire comme prison!)
Reportage, (et 1000 questions au jeune maréchal ferrant !) et pendant que je faisais des photos,
j’ai fait des manip involontaires, avec l’écriture d’un message ponctué..!
Donne la patte, Cadichon !!


… à gauche, sabot pédicuré avec bon appui de la patte, à droite, sabot trop long

… finition à la lime
Puis, c’est au tour de Rosa, moins nerveuse mais plus craintive
(admirez l’élégance, les licols sont assortis à leur robe!!)

… gros plan sur quelques bouts “d’ongles” coupés, avec la tenaille et un couteau à parer

& le maréchal ferrant nous propose des porte-bonheurs qu’il va bazarder ; c’est lourd, un fer à cheval ! Ils sont tous différents suivant les pattes et les sabots des animaux, et devant-derrière…


… en voilà un avec un joli sourire de patte arrière ! (il faut toujours les accrocher ouverture en haut, pour recevoir le bonheur — qui vient du ciel ?!)