repérages

7 juin 2020

Le conducteur du train nous fait un speech, vitesse de pointe de 320km/h que nous venons d’atteindre, temps de Très Grande Vitesse durant le voyage, la voie est libre, pas de travaux, météo sur le trajet, température parisienne à l’arrivée, détendez-vous & agréable voyage sur TGVInoui…
Réveil à Montereau : j’espère que vous êtes satisfait de ma conduite, nous avons quelques minutes d’avance que nous devrions pouvoir conserver jusqu’à l’arrivée prochaine,…
Je me demande si c’est une initiative personnelle ou la nouvelle politique de la sncf, jalouse des millions d’euros pour aider Air France..!

On se retrouve à la gare de Lyon avec Xavier Pinon, Direction Arromanches sans attendre !!
Le ciel est bleu, un avant goût d’été, on est content de revoir Marie-Thérèse à la Villa La Brugère, et une petite promenade pour se remettre des voyages, des essais pour voir avant de peindre nos lettres, et puis, du repérage…


Arromanches by night, avec les drapeaux de sortie !
En novembre, ils étaient décrochés, ce qui nous évitait d’avoir le drapeau français juste en face de la grande table où on travaille et mange..! Dans la cuisine, ambiance anglaise!

Quand nous partons en repérage de l’autre côté de la plage , les enfants aussi écrivent dans le paysage, juste devant la maison :

Avec le problème qui va se poser : comment retrouver nos “cailloux élus” dans un immense tas de pierres… (surtout quand suivant les marées, les algues s’en mèlent..!!)

Le temps change vite, et d’un jour à l’autre, je suis contente d’avoir emporté plusieurs imper-veste pour pouvoir les empiler!!


Tout préparer-prévoir avant de partir, lieux et textes, matériaux, attendre que la pluie cesse et penser à de nouvelles photos possibles…

On dispose nos lettres découpées dans la maison pour composer les textes-du-jour à utiliser :

En route avec nos 2 appareils photos, tout le matos nécessaire (avec plus ou moins de prise au vent…!), plus le téléphone qui permet certaines photos impossibles !
 

& puis, on est à Arromanches !!
Où les jours sont plus longs qu’à Marseille, de 50 minutes!
Le D.day est anéanti par le covid (moi qui craignais le débarquement commémoratif et touristique du 6 juin, pauvres papys anglais), on a raté la patrouille de France en provenance d’Omaha beach parce qu’on déjeunait et bavardait, on en a saisi que les restes :

& puisqu’en ce moment…. en ce temps