Simone et après

8 octobre 2017

• Parce que ces photos (d’Emmanuel Grimault, pour la SNCF) me font plaisir à voir, où on retrouve toute la pétulance de Simone! Et un beau souvenir d’un travail de résidence avec des complices, Arthur Daygue aux manettes et Yann Valade qui se démène à la tête de la Cave Poésie.
Notre lecture du 15 septembre à la gare Matabiau a été enregistrée, mais hélas, le son est trop pourri… Mais Simone est OK pour qu’on trouve un moment pour tout réenregistrer, youpi!
Et cette fois, ça ne se terminera pas en queue de poisson avec la gare évacuée à cause d’un distrait qui a oublié sa valise violette au Point Relay, ce qui a dû lui couter cher au point qu’il s’en souviendra!!

_DSC4787 _DSC4847_DSC4818

• & puis, cette année à la Cave Poésie, une nouvelle résidence, avec une image qui démarre à la gare, justement !
Capture d’écran 2017-10-08 à 09.48.58
• Ce qui n’empêche pas que nous continuions à travailler ensemble (une rupture brutale eût été trop cruelle!)
une première retrouvaille pour un atelier d’écriture, le temps d’un we:
Sans titre

une seconde en décembre, attention les yeux (et quand même les oreilles):
Capture d’écran 2017-10-08 à 10.05.35
une 3ème en mai, pour faire ce qui me plait ! (mais je ne sais pas encore quoi exactement….!!)
Capture d’écran 2017-10-08 à 10.06.20
• Ce travail a commencé à s’élaborer au Café Plùm de Lautrec (dans la campagne² entre Albi et Toulouse), avec sa merveilleuse librairie, où je suis-vais être régulièrement présente pour une résidence en lien avec le CRL, et en souvenir de Terra Nova,
20170920_135829 20170921_113733 20170921_113849
et Delphine, la libraire du Café Plùm, qui a une affiche de la Friche Belle-de-mai derrière son bureau, et qui m’a déjà fait découvrir et lire quelques livres qui comptent pour elle!
20170920_11291320170920_112926où on a un peu l’impression de visiter sa bibliothèque dans le fond de la librairie!

C’est l’occasion de vous montrer une super machine que j’ai photographiée là-bas dans un livre, un “engin lance-tract” de la 2nde guerre mondiale :
20170920_165348
Sinon, il y a d’autres armes dans la campagne, avec le parcours botanique du village :20170920_135759

Et parmi mes 1ères enquêtes au Café Plùm, en posant toute une liste de questions, parmi les sons que les gens auraient vraiment peine à ne pas entendre :
20151227_122322le chant des oiseaux – le souffle – la cafetière italienne le matin – les rires – les bruits/mots pendant l’amour – une casserole qui chante pendant qu’on cuisine – les petits oiseaux le matin quand on est bien réveillé (vs les oiseaux qui nous réveillent quand on est vraiment crevé) – le vent dans les feuilles  – les feuilles dans le vent – marcher sur les feuilles mortes – les petits bruits discrets – un sifflement – la voix de son enfant – entendre les gens parler, choper des discussions, des bons mots – le bruit de l’eau, la fontaine, la rivière – les bruits de la ville la nuit – de la nature – la musique – la parole…

Personne n’a dit le bruit de la mer, preuve pour moi qu’on est vraiment à la campagne !!