des fleurs pour le cœur

3 juin 2022

Bon, je me suis dis, allez, depuis le temps, une nouvelle affiche, et gaie tant qu’à faire…
Un bouquet de fleurs !
J’ai cherché des caractères bois à disposition, en me demandant si ça allait être ringard or not ?

Impression en huit couleurs, avec une imposition compliquée pour caler les caractères…
On commence par le vert, avec le vase en U, de fleUrs !

& une semaine après (!) (faut attendre que ça sèche entre 2 séances d’impression) voilà le bouquet de fleurs, tout vif et qui ne fanera ps

Selon le principe japonais, on ne met pas une peinture de fleurs dans une pièce avec un bouquet
On n’affiche donc pas ce bouquet de fleurs dans une pièce où il pourrait y en avoir un (ou en hiver, en attendant le printemps!)

& justement, Hoya Bella refleurit, après une attaque de pucerons qui l’avait presque anéantit l’année dernière

 

& pour avoir d’autres caractères en stock, petit tour dans le coin dans une imprimerie dont tout le matériel est à vendre.
Très-trop cher. Des tas de clichés de taureaux camarguais, en toutes tailles
& puis ce bel éclairé, pour de futures flœurs ?!


du coup

3 juin 2022

• Du coup, j’ai ressorti papier chinois, encre et crayons de couleurs, et je m’amuse (concentrée), et pour l’instant, les mots sont au placard, ça fait des vacances…

Pour l’instant ça me laisse perplexe, qu’est-ce … ?
Entre la paramécie, l’astéroïde de l’espace coloré, et le gribouillage libérateur

Le mur de mon nouvel atelier est déjà trop petit..!


• & pendant ce temps-là,

Jean-Pierre n’est pas parti en soucoupe (ça pourrait être une belle nouvelle expression pour partir en biberine ou être perché..!)
mais bricole joyeusement pour notre projet d’un ABC spatial

— “hello Fabienne, j’ai dessiné ça aujourd’hui :
et d’autres portraits de sondes, c’est agréable à faire
et aussi un hippopotame qui n’a rien à voir
un chien a mangé (tu ne vas pas me croire) le journal du CNES que tu m’avais donné
t’as pas ton texte en numérique ? ”
— hello JP, j’en conclu que ya pas d’hippopotames dans l’espace …!?
ce we j’étais à Nice pour des films d’art brut, l’occase aussi d’aller au musée revoir

— ” oui, c’est probable quand on y pense
(si on suit Zénon de Kition, l’univers étant infini il y a forcément un hippopotame spatial qui flotte quelque part dans l’univers)
Klein c’est bien !”

— Au fait :


— ” Tout ça nous emmène assez loin !”

— écoute ça
— ” c’est écouté (en pelant des navets)
je retiens : cosmos et cerveau sont relatif (en général ou en particulier)
c’est formidable

— je pioche dans mes archives pour te faire voyager

& puis, un bras manipulateur



— c’est en papier/carton ?
— oui
— au 1er abord, j’ai vu un oignon central!! ou un fenouil de l’espace…
— oui !
” & ça c’est en hommage à qui tu sais ”

COLLISION on ne l’avait pas

— Ce soir sur la route de la navette maritime, y’avait un poisson lune
je n’en ai vu que l’idée, qui m’a semblé bonne!!


Colour composite image of Centaurus A, revealing the lobes and jets emanating from the active galaxy’s central black hole. This is a composite of images obtained with three instruments, operating at very different wavelengths. The 870-micron submillimetre data, from LABOCA on APEX, are shown in orange. X-ray data from the Chandra X-ray Observatory are shown in blue. Visible light data from the Wide Field Imager (WFI) on the MPG/ESO 2.2 m telescope located at La Silla, Chile, show the stars and the galaxy’s characteristic dust lane in close to “true colour”.
et aussi, j’ai retrouvé une radio (sans son) non loin de cette illustration de Sophie Blackhall et ça m’a paru de bon rapport, après le cerveau, et les champs électromagnétiques de centaure A

voilà la collec du jour
et puis, qu’est-ce que tu fais le 16 juin ?

— ” Hello
dans mon rer ce matin qui est moins sexy que ta navette maritime je me suis souvenu que j’avais fait un spectacle tout à fait cosmique il y a des lustres qui s’appelait Le système du monde (en clin d’œil au livre de Pierre Simon de Laplace Exposition du système du monde)
C’est son très joli blason (fait en 2012, voir l’atelier des blasons, l’original (?) est pas mal aussi, avec le signe historique du sénat conservateur)

— & je viens de me rendre compte qu’on n’a pas non plus dans notre abécédaire la spaghettification!
Ni Amas ni exoplanètes !

& aussi, ce titre d’une expo de Thérèse Verrat & Vincent Toussaint Tout le jour il fait nuit noire
(et du coup si jamais, on pourrait faire une expo dans l’église Saint-Pierre à Tulle, même s’il n’y a pas de plafond cosmologique !)
— ” c’est pas un fenouil, c’est pas un oignon
ça pourrait bien être une carotte cosmique !”


et ça encore

2 juin 2022

• Vu au ZEF, en allant voir Lou, Jusqu’ici tout va bien, les photos de Gilles Favier, + des feuilles A4 à prendre, photo au recto et texte au verso pour réfléchir, et se battre. C’est superbement exposé dans le hall du théâtre, et généreux (car sinon il y a le livre).




& avant, juste avant qu’elle ne ferme fin avril, un petit tour à Toulon voir l’expo de dessins de Pierre Charpin, attirée par cette forme jaune (qui n’était pas dans l’expo!) et après avoir vu son expo à la villa Noailles avec Jeanne en 2015

(en lorgnant de près)
& en se déplaçant de salle en salle, les discrètes interventions graphiques de l’auteur (quel vocabulaire, je pourrais dire gribouillis sans le côté péjoratif, …) dans l’architecture-aménagement du lieu, sont particulièrement joyeuses, malines et subtiles, en lien avec son travail

encadré ou contrecollé… ou bâches accrochées


Quand on sort de là, on a la pêche, et des fourmis dans les mains avec l’envie de prendre papier, encre et crayons….

•  & puis j’ai découvert (bien tard) sur Instagram, les formidables dessins d’un monsieur iranien mort il y a peu de temps, Davood Kootchaki
 

• En pensant aussi aux dessins de Kitty Crowther, à l’Autoportrait cet hiver



• toujours sur instagram les dessins de Ronan Bourroulec

(entre 6000 et 9000 € ai-je lu, un dessin de designer, une valeur marchande sûre ?!)

• & puis un peu de céramique, avec les assiettes peintes d’Héloïse Bariol, qui a le vent en poupe (photos sur instagram et dans mon placard)

• & aussi, voilà des planètes enfantines (sous le guide d’une super instit!!!)

et pour finir une pleine lune de Sophie Blackall, qui provient de son livre pour enfant  Things to look forward to : 52 large & small joys for today and every day

Tout ça donne juste envie de dessiner….


atelier du mercredi n°16

30 mai 2022

atelier n°16 du mercredi 25 mai 22
Aujourd’hui, avec Patrick Dubost et son double, Armand le Poête

Patrick Dubost, Pour ne pas mourir
(dans “Cela fait du bruit”, ed. Voix, 2004 & “œuvres poétiques” tome 2, La Rumeur libre, 2013)

1 — En prenant exemple sur la liste (et le style) Pour ne pas mourir, faites un texte Pour vivre avec une liste de 30 occurrences (laissez aller votre imagination, évitez l’auto-censure)

Clara :

 

 

Dominique :

 

 

Marie-jo :

 

 

Ensemble :

 

 

2 — Choisissez chacun.e un autre thème, décliné pareillement en 30 occurences

Clara :

 

 

Marie-jo :

 

 

Dominique :

 

 

Toutes les 3 :

 

 

 

3 — & Armand le Poête, Traité d’orthographe & d’éthylmologie (La boucherie littéraire)
“On ne sait pas grand chose de la vie d’Armand Le Poête. Il dit être né le 1 avril 1911 mais on peut en douter. Il a publié une dizaine de recueils de poèmes écrits à la main dans une calligraphie naïve, accompagnés parfois de petits dessins et truffés de fautes d’orthographe. On lui pardonne car il semblerait qu’il n’ait pas fait d’études. Il ne travaille pas et n’a probablement jamais travaillé. Il aime le foot et ne rien faire. Depuis que sa dulcinée Violette l’a quitté, il déprime un peu et squatte chez un copain. Il délègue régulièrement la lecture de ses poèmes en public à Patrick Dubost (poète performeur et colocataire) car il est timide et n’aime pas trop se montrer en public.

• en reprenant une des occurrences d’un.e de vos collègues, et sur l’exemple d’Armand le Poête, faites un poème faussement naïf en travaillant sur les ratures
10 min
• en reprenant une des occurrences de votre texte 2, et sur l’exemple d’Armand le Poête, faites un poème faussement naïf en travaillant sur les ratures
10 min

Mettez les tous sur une table et regardez, lisez, admirez, rigolez (et prenez-moi des photos!!)

Eh bien non, on verra rien, pas eu le temps de faire l’exercice 3..!!


ça et ça à voir

30 mai 2022

• Il y a quelques dimanches, j’ai été à l’Opéra à l’occasion du festival du GMEN, écouter-voir Musique d’ailleurs, curieuse de ce qu’avait fait mes camarades de l’Observatoire de l’espace, + le plaisir inégalé de la musique contemporaine avec Les voyageurs de l’Espace…

L’occasion aussi de regarder par terre avec les magnifiques mosaïques des couloirs

c’est toujours les étoiles

• & puis aussi revoir LOU (et Béatrice!!) au ZEF.

Ça ne repassera pas tout de suite près de chez vous, Lou est enceinte de 6 mois 1/2, c’était sa dernière représentation, qui dégageait une autre (belle) énergie, et encore plus avec cette idée de filiation!
& enfin, Lou a choisi de travailler avec des migrants et gens incarcérés, lisez cet article où elle parle de ce travail.

• & le we dernier, c’était le 25ème festival du film d’art singulier, à Nice.
L’occasion de manger de la socca, faire un tour au Mamac, et voir un film étonnant : Bernard, Albert & l’empereur (il existe en DVD)
& pour tout savoir sur le sujet

 


et ça

29 mai 2022

ça fait longtemps que j’ai pas partagé mes trouvailles ..!

Tufting… va falloir que je m’y mette, décidément!

Dans le genre plus noble, découvert ces incroyables tapis beiges colorées des Nymphéas (manufacture de la Savonnerie – 1911-1913), d’après Monet, lors de l’exposition Le décor impressionniste à l’Orangerie (initialement inclus dans des boiseries)



Toujours Monet, et ses Dindons (1877), et ses coups de pinceaux allègres dans la lumière du soir

les gros dindons de Rostand mis en musique par Chabrier en 1890 :

et des fleurs plein cadre, fallait oser le Massif de chrysanthèmes (81,7 cm X 100,5) — je n’avais jamais vu cette peinture, qui est à Bâle

Celle-ci aussi, un grand choc à cette découverte, le Parterre de marguerites, de Caillebotte
Malgré l’histoire de sa restauration, c’est justement celle-ci qui a mes yeux rendcette peinture incroyable : les manques, avec des endroits à peine peints ou pas du tout, qui lui donnent cette niaque et ce modernisme incroyable

Toujours à l’Orangerie, émotion aussi devant l’installation vidéo d’Ange Leccia (dont la travail habituellement ne me soulève pas d’enthousiasme) en lien avec les Nymphéas

& ensuite monter à l’étage, enfin, le RdC de l’Orangerie, retrouver les pièces ovales où le calme est demandé pour mieux s’immerger dans la peinture. C’est , et il y a même la visite virtuelle, qui permet de raviver les impressions fortes emagasinées (& ô joie, sans personne à se prendre en photo devant les peintures comme devant un papier peint…)

J’ai trouvé quel serait un de mes grand souhait, d’autant que je venais de lire le très beau Marcher jusqu’au soir, de Lydie Salvayre, qui bataille une nuit avec Giacometti au musée Picasso : j’aimerais être une nuit (ou plutôt un jour de fermeture du musée, à cause de la lumière du jour) seule avec les Nymphéas, une de mes plus forte émotion de peinture, avec aussi les peintures de Joan Mitchell… & je ne sais pas comment je “survivrais” et pourrais transmettre une expérience si puissante… Mais hélas, je ne pense pas que cette proposition soit jamais soumise à des auteur.e.s non illustres et reconnu.e.s médiatiquement..!
& grande joie de retrouver une scène cousine vivante, le long de la Vézère quelques jours plus tard, en causant Cosmos pour un nouveau projet avec Jean-Pierre Larroche (après avoir revu ensemble les vitraux de Chagall au Saillant)..!

Cosmos aussi au musée du folklore à Tournai (où j’étais pour 2 jours formidables avec le festival Poésie Moteur). Grande nouvelle, Bob Morane, avec Le satellite de l’ombre jaune, a fait un séjour dans l’ISS, avec le cosmonaute canadien David Saint Jacques !


Le livre est accompagné de son certificat d’authenticité, “a volé”..! La preuve, Bob Morane en impesanteur !

• et avant Tournai, j’en ai profité pour (enfin) aller au LAM

voir les Sputnik d’André Robillard, retrouver aussi les dessins de Ni Tanjung, qui prennent un aspect fort muséal loin de sa cabane balinaise….

Des cailloux gravés aussi, de Jean Pous

et à La Piscine à Roubaix (où je ne crois pas que l’eau, qui ne sert à rien, soit indispensable pour évoquer le bassin de la piscine, vu le lieu qui ne le fait jamais oublier, et où je me passerai également des cris d’enfants à la piscine diffusés tous les 1/4 d’heures…)

Vu ce magnifique gros vase-sculpture d’Hanneke Fokkelman, en grès et verre (1990)

revoir les Picasso toujours avec plaisir

les couleurs et gaieté d’Ettore Sottsass (avec de la poussière en prime, c’est un peu gênant…)

en cherchant sur le net, je viens de voir ces pièces, qui me rendent bien plus esbaudie que quand c’est “nickel design en série” avec de “jolies” attaches..!!

& puis aussi, ce magnifique texte sur les “céramiques des ténèbres

Le “castor toxique”, de l’expo Bestiarium de Johan Creten

(qui était dans l’expo avec des collectioneurs-critiques d’art, ils sont tous repartis dans une grosse voiture noire avec chauffeur juste comme je sortais du musée direction métro avant de retrouver ma valise à la consigne de la gare de Lille-Europe pour ensuite prendre le train de banlieue à Lille-Flandres, c’est assez étrange comme décalage….)

et un nuage de Haguiko

A côté du métro à Roubaix, joie de voir les affiches du Grand soulagement en vitrine

avant de voir cette édition chez Camille, à Tournai

et ça aussi, qui m’a arrêté, en piochant dans sa grande bibliothèque

Alors, retour vers des assiettes vues à l’Orangerie, mais qui proviennent du musée Adrien Dubouché de Limoges, décidément faut que j’aille y faire un tour!

Voilà pour cette 1ère session de chose vues au printemps !


atelier du mercredi n° 15

12 mai 2022

atelier n°15 du mercredi 27 avril 22 annulé faute de participant.e.s, reporté au 11 mai

Aujourd’hui, nous allons travailler avec Pascale Petit et des extraits de son livre L’audace (ed. Nous)

Avec aussi un support spécial : des cahiers constitués de feuilles différentes, certaines déjà imprimées. Avec une question : cela nous aide t’il pour cet exercice, nous permet  de nous libérer de certaines “habitudes” d’écriture ?

1 —

Clara :

 

Salomé :

 

Marie-Jo :

 

2 — 

Clara :

Salomé :

Marie-Jo :

Sylvie :

 

3 — 

Clara :

Marie-Jo :

 

Salomé :

 

Sylvie :

 

 

4 — 

Salomé :

 

Clara :

 

Sylvie :

 

Marie-Jo :

 

5 — 

Sylvie :

Salomé :

 

 

Marie-Jo :

 

6 —

Salomé :

 

Clara :

 

Sylvie :

 

Marie-Jo :

7 —  &…?!

 Marie-Jo :

Clara :

 

 

Salomé :

Sylvie :


atelier du mercredi n° 14

21 avril 2022

atelier 14 – mercredi 13 avril 22
Aujourd’hui, voilà des “photos” de David Horvitz



1 — Coupez 3 feuilles A4 en 6 morceaux ; vous obtenez 18 morceaux de papier pour 18 photos.
18 photos dont : 3 photos ou plus que vous allez effacer de votre smartphone / 5 “photos” (chose vue) que vous voulez effacer de votre mémoire / 10 photos fictives (ou moins si vous en avez effacé plus de 3) que vous allez prendre

Salomé :

 

Dominique :

 

Clara :

 

2 — On étale toutes les photos sur la grande table. Chacune en choisit 6.

Clara :

 

 

Sylvie :

 

 

Dominique :

 

 

Salomé :

 

 

3 — À partir de ces 6 photos, faites un texte (en utilisant celui des photos).
4 — Gardez ces 6 photos, mais changer l’ordre dans lequel vous les avez classées.

Salomé :

 

 

Sylvie :

 

 

Clara :

 

 

Dominique :

 

 

On est arrivé au bout des 2h d’atelier, mais il serait intéressant de continuer encore à utiliser ces 6 photos pour toutes sortes de récits..


atelier du mercredi n°13

12 avril 2022

atelier 13 – mercredi 30 mars 22
Aujourd’hui on s’attaque au Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry.
En voici quelques extraits :


& puis, sa cousine :


 

 

& une page de publicités trouvées sur le net :
Sculpture design Le Petit Prince bleu 110 cm ou dorée 30 cm (179 €)
Figurine en résine Le Petit Prince sur sa planète 12 cm / Le Petit Prince en porcelaine 24 cm  570 €
Mouchoir Les amis apprivoisés  25 € /  Mouchoir On ne voit bien qu’avec le coeur
Torchon Planète / Lunch bag isotherme Le Petit Prince
Graine de coquelicot Le Petit Prince / ….

& puis :
Situé entre Mulhouse et Colmar, le Parc du Petit Prince est le premier Parc aérien au monde, qui propose plus de 30 attractions pour toute la famille. Envolez-vous en Ballon Captif, frissonnez avec le Serpent, amerrissez en hydravion, découvrez les nombreux manèges, et venez à la rencontre des Renards pour une journée inoubliable. Plus de 750.000 visiteurs déjà séduits !
—— — — — — — — — — —   —- — – –  ——    — — — —

1 — Vous atterrissez seul.e sur une petite planète inconnue. Racontez (utilisez un style simple et faussement naïf comme St Exupéry)

Clara :

 

 

Dominique :

 

 

Sylvie :

 

 

Sylviane :

 

 

2 — Visitez les astéroïdes 836, et 312. (texte + dessin si vous le désirez — dans ce cas, pensez à me faire des photos)
Comment et avec quoi peut-on mieux voir qu’avec le cœur ou une loupe ? Quelles sont vos réflexions, dans le style de Petronia.

Clara :

 

 

 

Sylvie :

 

 

Dominique :

 

 

 

Salomé :

 

 

3 — Vous visitez les planètes de vos collègues.

Clara :

 

 

Dominique :

 

 

Salomé :

 

 

Sylviane :

 

 

Sylvie :

 

 

& pour finir, pour aller dans l’espace, c’est !

 

 


éducation populaire

28 mars 2022

Parce que ça me semble une discussion importante (suite)

réponse de Federico, qui nous invite à réfléchir :

Est-ce qu’en remettant cette pendule à l’heure lors de la prochaine séance de cinéma le 12 avril, on pourrait faire que ce verrou se dégrippe ?


Chagall à la campagne

26 mars 2022

En collant les petits textes le soir, on a pensé aux ami.e.s lors de notre tournée ; ainsi, celui-ci sur la porte du jardin d’Iris :
Le temps est magnifique, nous partons en goguette à Saillant. Avec une surprise de taille que me fait Iris, en poussant la porte de la chapelle toute simple du village : les vitraux y sont de Chagall..!


Mais ce sont ceux du côté les plus simplement remarquables
 

Une vue plus d’ensemble (impossible d’avoir ce recul dans la chapelle!), trouvée sur le net



& puis, une très belle sculpture polychrome derrière des barreaux de prison, pour éviter les voleurs

 

A noter aussi que les cloches vibrent longtemps,
et que cela rajoute à la puissance spirituelle du lieu
(je ne parle pas de croyance, mais de ressenti…)

 

 

 

& puis aussi, cette inscription très claire du monument aux morts

Au soleil du Café de la tour au village d’à côté, nous nous réjouissons de cette journée comme un cadeau du ciel à partager


espèce de brut !

26 mars 2022


Avec, pour intro-guide, une chronologie

Déjà, vous pouvez relire

et puis aussi, retrouver Jean-Marie Massou (et penser à la séance de la prochaine fois)

sur le net, on peut voir ça (c’est bien mieux que rien!) :

Il y a des complaintes inoubliables :

& puis, pour s’en mettre plein les oreilles de la tête,ici

Après les 2 séances et les 4 films, on cause avec Sylvie dans sa cuisine.
Ce serait bien de se retrouver le lendemain des projections mensuelles de Pec programmées avec Federico, pour parler des films vus. Un peu comme les séances de David à l’artothèque, qui fait parler les gens devant les œuvres, à proposer une analyse sans discours savant, basée sur observations et ressentis, complémentaires des explications et commentaires de Federico-historien du cinéma….
justement, en lisant Didi-Huberman quelques jours plus tard :

& puis, question art brut et cinéma, elle me parle de Jean-Jacques Rousseau, le cinéaste belge, que je ne connais pas

du musée du Dr Guilain, à Gand

& puis aussi, le photographe tchèque dont Federico nous a parlé
Miroslav Tichý

Faut aussi dire que Sylvie enfant aimait bien aller voir (et entrer dans) la soucoupe volante de Germiniac, non loin de chez elle…


essaimage

26 mars 2022

Suite de l’éphéméride.
Cette fois avec les textes imprimés sur papier kraft.
Avec Dominique, lundi 21 à Tulle, on a collé beaucoup de petits papiers à la nuit tombée.
Poche droite, des extraits de textes d’auteur.e.s, en Baskerville ; poche gauche, des extraits de textes de l’atelier d’écriture, en Helvetica.
Suivant une boucle destinée aux piétons, rue Victor Hugo, autour de la rue Jean Jaurès, le début du Trech, autour de la cathédrale, retour par les quais, rue de la Barrière, Jean-Jaurès, Victor Hugo, autour de la gare, le marché….
En voici quelques uns photographiés les jours suivants en passant…
Est-ce qu’ils seront vus par le piéton lambda, par hasard en voulant traverser, en passant tout à côté…?
Mais ils sont suffisamment discrets pour rester afficher longtemps !

 

& puis aussi, un message de Manée :

& un message de Sylvie :


l’éphémère

22 mars 2022

• Outre le répondeur, la cabane d’écoute sur le marché, nous avons aussi préparé des éphémérides, bloc de papiers à essaimer, avec des extraits de textes (voir atelier du mercredi n°12) et des extraits de textes de chacun.e lors des ateliers d’écriture.

Clara :

Dominique :

Salomé :

Marie-Jo :

Puis mettre en page, imprimer, massicoter, coller les feuilles à la colle vinylique pour faire des petits blocs…
La cisaille est très affutée et la lame sans protection (ou plutôt je suis habituée à la protection du massicot…) et je me coupe allègrement un bout de doigt! Ça complique un peu le travail…!!
& après que ça ait fini de saigner, trouver un système efficace pour que la blessure sèche et que je ne cogne pas… Comme y’a pas ça en pharmacie, adapter le système des colerettes pour chiens au doigt humain! (une photo soft où on voit pas trop l’étendue des dégats!..)
• Samedi :I nstallation sur le marché, à la place habituelle des “élus”, une fois par mois ; on adapte la chose en cabane avec des rideaux couleurs de printemps, avec David, Serge et Philippe de Bram. Marie-Jo nous rejoint à 8h, et Dominique vers 10h, avec leur enthousiasme.

A l’intérieur, toute la matinée, une sono avec des textes dits, au répondeur de Bram fm, ou lors des ateliers d’écriture.

& puis, la distribution de littérature de poche sur le marché, à côté des gars qui tractent pour les retraites…

Heureusement, il fait super beau!



   
Manée vient aussi nous rejoindre alors qu’on commence à fatiguer…

— C’est pour le printemps des poètes…
— On n’est pas d’ici

& puis…

Il est reparti avec ce petit papier dans la poche de son costard…

• Nous avons aussi déposé des blocs de poésie à emporter dans différents lieux :
– la médiathèque – le bureau de tabac route de Poissac – le bio d’en face – le marchand de fleurs et plantes – le fromager du Trech – les librairies Trarieu et Préférences – au café le Richelieu – et puis chez Mireille, l’épicerie Mondial relay, qui était toute contente à l’idée de donner un petit texte à toute personne venant chercher un colis..!!

• & puis, le répondeur de Bram est relayé à l’antenne de Radio Vassivière dans la midinale de cette semaine !

• & puis aussi, mettre ces petites phrases dans la rue, à hauteur d’œil de piéton…

• et puis, cette émission, ou poésie, langage, religion, politique, guerre et exil sont liées, sur France Q, ça fait du bien aux oreilles.
Marc Weitzmann reçoit le romancier et poète syrien Omar Youssef Souleimane venu en France sur les traces de Paul Eluard :
— “Bien sût, je n’ai pas trouvé paul Eluard en arrivant en France, j’ai trouvé le RER B.
Mais je l’ai retrouvé en apprenant la langue”…..


atelier du mercredi n°12, collecte

22 mars 2022

Mercredi 16 mars, atelier d’écriture n°12, préparation pour le printemps des poètes, sous le signe de l’éphémère :
Nous profitons de la nouvelle construction et aménagement de la bibliothèque de PEC pour y piocher des livres un peu au hasard.
Avec pour 1ère consigne d’y relever des phrases qui nous “arrêtent”.

Sylvie :

Marie-Jo :

Clara :

Dominique :

& puis, pendant ce temps là, je regardais aussi quelques livres, et c’était l’occasion de découvrir une auteure : Hélène Monette

& Manée, à distance :

etc., et des haikus

Jean-Pierre aussi a participé depuis son train direction Strasbourg :

— 2  Choisissez 2 textes-extraits, et développez en expliquant votre choix, en quoi ces mots vous ont arrêté
Sylvie :

— 3  2 phrases qui résument votre recherche

Sylvie :

Marie-Jo :

Clara :

Dominique :