une histoire de vampire

16 janvier 2020

Toujours pour la nuit de la lecture, aujourd’hui il faut grimper sur la colline jusqu’à l’école Clément Chausson, sous le ciel bleu-bleu, oui, vous n’avez pas la berlue !

ça grimpe dur !!

des petits chemins servent de raccourcis entre les lacets de la route,
comme le chemin des enfants de troupe au dessus du conseil départemantal,
mais plus d’enfants de troupe, heureusement !

 


 

Gaëlle a organisé ma visite, et mon timing est juste parfait, je retrouve madame Lagarde à la porte, et nous partons vers sa classe.

Ils sont 5, dont Charlie, le fils de Gaëlle :

Ils vont nous lire un livre qu’ils ont beaucoup aimé, chacun.e un chapitre (ou 2).

Charlie commence. L’appréhension du départ disparait vite :

 

 

Voici l’illustration qu’il a préférée.

 

Il se présente aussi:

 

 

Chapitre 2 : Elia nous fait la lecture.

 

Voici l’illustration qu’elle a préférée. Pour l’occasion, elle a une plume tatouée en décalcomanie sur le cou, j’apprécie beaucoup cette attention !

 

 

Chapitre 3 : lecture de Clément

 

Voici l’illustration qu’il a préférée

 

 

 

 

 

 

Vous avez maintenant hâte d’entendre le chapitre 4, lu par Lola :

 

 

 

Voici les illustrations qu’elle a préférées

 

Vite, le chapître 5, lu par Maïssane :

 

 

Nous attendons impatiemment le dernier chapitre, lu également par Elia :

 

Quelle histoire! Un vampire d’encre qui suce la moelle des textes, c’est parfait pour la nuit de la lecture!!
Après ce travail et cette concentration de fin de matinée alors que les autres enfants sont en récréation, il est l’heure pour tous d’aller à la cantine, déjeuner d’autre chose que de l’encre des livres!!!

Mais avant de partir, madame Lagarde nous parle de son travail :

 

Après cette nouvelle aventure, je redescends toute légère avec mon ombre…
… avant de passer plusieurs heures à préparer les fichiers sons pour Bram et pour le blog..!!


atelier radio avec Antoine

16 janvier 2020

Comme nous avons envie de développer les entretiens et témoignages sonores, et avoir un relai sur Bram fm, ce mardi, formation au montage-nettoyage de fichiers avec Antoine, dans les locaux de Bram.
Notre petit groupe, constitué pour traiter tous les enregistrements du bal trad de décembre : Noura, Adama, (qui ont toutes les deux une petite expérience de radio), Gaëlle et Iris (de PEC) & puis moi.

Antoine est un super pédagogue, on regarde, on prend des notes, on travaille sur nos fichiers du bal trad

Iris a déjà prévu les propos qu’elle veut garder pour l’ensemble à venir.
Antoine repère directement en voyant les oscillations (je ne sais pas le terme technique, faudra que je lui demande!) certains tics de langage comme les voilà et les heueueu

Gaëlle va dire bonjour à des copines qui défilent pour la manif contre les retraites que prépare(nt) le gouvernement, qui passe devant le local de Bram

Noura enregistre le texte d’introduction qu’elles ont écrit en commun la dernière fois (je n’étais pas là) avant de devoir partir, Antoine fait des essais pour régler le casque pour s’entendre


Les camarades parties, on reste avec Iris et l’infatiguable Antoine pour terminer.
Antoine nous fait aussi écouter (et regarder!!) le jingle qu’il a fait pour la nuit de la lecture, ainsi qu’un slam qu’il a écrit et dit en direct sur Brahm il y a quelque temps, dont il est toujours content
& Iris enregistre son texte, c’est chouette, il y aura plein d’accents différents!!

On repart en discutant avec Iris, après avoir remercié Antoine pour son accueil, sa disponibilité, et sa pédagogie a appliquer dès l’après-midi avant de lui envoyer d’autres fichiers..!!


atelier du mardi n°16 – pour la nuit de la lecture

15 janvier 2020


& pour cet événement, ce soir, l’atelier d’écriture du mardi n° 16 va se préoccuper de lecture(s) !

Julien Gracq – En lisant en écrivant :
« La lecture d’un roman (s’il en vaut la peine) n’est pas réanimation ou sublimation d’une expérience déjà plus ou moins vécue par le lecteur : elle EST une expérience, directe et inédite, au même titre qu’une rencontre, un voyage, une maladie ou un amour – mais, à leur différence, une expérience non utilisable »
« Si je pousse la porte d’un livre de Beyle, j’entre en stendhalie »

& ces réflexion sur l’acte de lire, glanées sur le net :
• La vraie question est « Que s’est-il passé ? » quand on a lu.
La lecture est un acte, une production et non une réception.
La pratique de la lecture, ce pourrait être la recherche d’une accommodation juste entre formes et sens.
Impossible de lire sans entrer dans un jeu de rôles (ou alors le livre nous tombe des mains), mais impossible de lire en ignorant tout à fait le jeu des règles littéraires (ou alors le livre devient arbitraire, voire incompréhensible). Si l’on admet que la lecture privée est dominée par le plaisir du jeu de rôles et que la lecture critique est dominée par le plaisir du jeu de règles, on comprend mieux leur complémentarité.

• si la lecture est un jeu de rôles, les rôles y sont largement mis en scène par le texte lui-même. C’est ce qui rend ce jeu de rôles intelligent, c’est ce qui en fait aussi déjà un jeu de règles – et non pas un simple écran de projection de nos imaginaires privés. Bien lire, ce n’est donc nullement refuser l’identification, c’est comprendre à quelles identifications nous sommes invités, comment est modulée notre proximité ou notre distance à ce qui est raconté.

• Le lecteur (en dépit de son apparence immobile, silencieuse, voire légèrement somnolente) est infiniment plus actif qu’un simple récepteur ; non pas un dévoreur de livres, confondant rêve et réalité, mais un constructeur.
Lire, au sens plein du terme, c’est non seulement jouer mais saisir le changement de règles et donc l’activité, chaque fois nouvelle, qu’une œuvre assigne à son lecteur.

• Particulièrement dans le cas de la versification, la règle prend facilement un sens politique, car versifier c’est une certaine façon de concevoir les relations entre loi collective et expression individuelle. Chaque style de versification gère à sa façon ces relations. Et lorsqu’en 1886 le vers libre s’est imposé, c’est-à-dire la possibilité pour chacun d’inventer et de faire varier la longueur des vers en dehors de toute règle préétablie, on a beaucoup associé cette liberté à la démocratie et aux droits de l’individualisme.
Sartre définissait la lecture comme une liberté dirigée.

• Parce qu’elle active les zones cérébrales impliquées dans la théorie de l’esprit, la lecture nous aide à comprendre les autres.
La littérature permet de mieux comprendre les émotions d’autrui.
La littérature a déjà été intégrée dans des programmes destinés à renforcer le lien social, comme ceux visant à promouvoir l’empathie chez les médecins, ou à développer les aptitudes des détenus.

Pour nous aider à travailler, ces superbes illustrations tirées de ce livre
(découvert sur un site qui recense, entre autre, des livres pour enfants qui bien souvent m’enchantent)
& puis aussi, quand on va sur le site de Brainpickings, une fenêtre s’ouvre, et c’est une drôle de publicité :

1 — & la lecture ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 — un texte sur la lecture, en vous inspirant d’une illustration parmi celles proposées :

 

 

Sophie Blackall (issu de Velocity of being, et trouvé sur Brainpickings)

 

 

 

 

 

 

 

Ofra Amit (issu de Velocity of being, et trouvé sur Brainpickings)

 

 

 

 

 

Cindy Derby (issu de Velocity of being, et trouvé sur Brainpickings)

 

 

 

 

 

Daniel Salmieri (issu de Velocity of being, et trouvé sur Brainpickings)

 

 

 

 

 

 

Olivier Tallec (issu de Velocity of being, et trouvé sur Brainpickings)

 

 

 

 

 

Shaun Tan (issu de Velocity of being, et trouvé sur Brainpickings)

 

 

3 — Un livre emblématique (avec un ou des personnages “connus”) exporté au Togo, “ailleurs”. Vous dialoguez avec les personnages.

 

 

 

 

 

 

4 — le 1er livre qui vous a puissamment marqué

 

 

 

 

 

 

 

 

 

parler d’un livre qui nous a marqué avec sourire et complicité et manger du gâteau au chocolat ou des fruits secs ou des dates pour se donner plus d’énergie quand l’atelier finit tard après la journée de boulot…

et en parlant boulot, puisque j’étais assise en face, une photo volée en pleine réflexion

& puis, les cahiers des ateliers 14-15 ne sont pas tous finis et revenus à l’atelier, il faut encore attendre pour les admirer tous.
En attendant, justement, une double page pour vous mettre l’eau à la bouche :

 

 


demandez le programme

13 janvier 2020

Le livre de Saint Pardoux est publié !
En voilà quelques extraits pour vous donner envie :

Dominique et super Jean-Pierre en plein boulot, pendant que Jeanne, dans son assiette, réfléchit dans son bain
   
Justement, je reçois un mail de Jean-Pierre, juste comme j’écris ce post :


de ci de là

13 janvier 2020

Quitter Marseille again, direction Tulle via Toulouse

& cette fois en train, le seul qui circule de la journée, mais pour ça, dormir à l’hôtel à Marseille (!) pour pouvoir attraper le train un jour de grève des transports en commun… Retrouver Yann à la gare Matabiau au parvis refait, et garer sa lourde valise à l’hotel, again, avant d’aller “en ville”. Commencer la tournée par la Cave Poésie, et tomber au milieu d’une réunion-galette des rois avec Yann couronné et la belle Gisèle hélas trop floue !

Puis un petit tour à Terra Nova, où Fabrice me montre que la librairie ne m’oublie pas, à côté du nouveau résident Eric Arlix

J’en profite pour lorgner le rayon poésie, toujours bien rempli, et repartir avec des trouvailles.

Dont ce livre :

A vous signaler aussi le dernier livre de Nathalie Quintane (POL) — que j’ai acheté à Tulle en décembre, (je ne vais plus dans les librairies à Marseille!!)

& puis, puisque je suis à Toulouse pour un stage le lendemain “écriture et mise en voix, jeu de poésie dans la classe” organisé par le rectorat et la Cave poésie, je rencontre Luke Tinson, qui intervient avec moi, pour discuter de ce que nous allons faire ; et de LSF…
et je ne me rappelle plus à propos de quoi Luke sort ce livre de son sac pour me le montrer (je l’ai photographié pour me souvenir de le lire!)

avant de voir JLG/JLG, autoportrait de décembre (1995) à la cinémathèque, juste après un coup de téléphone de Manée qui m’invite à participer la semaine prchaine à un rdv-interview de Dominique à PEC, avant qu’il parte à la retraite…

Vendredi, autre ambiance et décor. Le stage a lieu à l’hôtel d’Assézat, puisque nous sommes là avec les jeux floraux pour prétexte…
Rdv salle Clémence Isaure pour une présentation du lieu par monsieur le secrétaire perpétuel (!) :


Les fleurs offertes sont aussi perpétuelles que celles des cimetières…
Un concours de poésie en 2020, faut pas croire, et depuis 1324, grâce aux mainteneurs (quel titre!)… On se prend à rêver que déboule dans la cérémonie huilée un nouveau Alfred Jarry..!!

& puis au boulot en demi groupes à l’étage !

Sous le regard couronné de Louis XV et sa traine d’hermine, pour que les profs perpétuent et transmettent la tradition poétique toulousaine…

& puis, vu dans une rue à la pause déjeuner, un vase royal dans son genre:

& le soir, blablacar particulier pour Tulle, où je retrouve la fulgurite devant mon bureau, faut mériter le voyage !


attends voir

8 janvier 2020

(C’est au Havre et ça ne provient pas du magnifique film Le Havre de Kaurismaki, mais de graphistes dont j’ai oublié le nom, y’a quelques années. J’ai revu cette photo ce matin, et ça a fait tilt : c’est pas loin de ce qui nous préoccupe avec Xavier Pinon et nos paysages textuels ! & de notre réflexion, qu’il ne faut pas avoir n’importe quelle bagnole pour ce faire…)

Xavier, que ça fait beaucoup rire, pense que je vais améliorer mon savoir sur le monde et les métiers grâce à blablacar… (merci Macron et la réforme des retraites..!)
Après le commandant de sous-marin, l’assistant pour les personnes handicapées moteur ou psy, … en allant à Albi la semaine dernière réfléchir et faire de la porcelaine avec Violaine, j’ai voyagé avec un jeune homme qui s’occupe des installations informatiques des systèmes de sécurité des villes, à Strasbourg et environs ; euphémisme pour dire systèmes de surveillance… C’était intéressant, et il évitait de penser à leur usage “en pire”, comme un bon ouvrier à la Manu évitait de penser qu’il fabriquait des armes pour dégommer d’autres hommes comme lui…
En plus, il s’occupait de jeux vidéo, et était arbitre de rugby en division 3. J’ai appris plein de choses sur l’arbitrage et le “métier” d’arbitre, et je dois convenir qu’en temps normal, le rugby n’est pas ma passion…

Vers Saint-Affrique, la buée a envahi les vitres de la voiture et la ventilation a capoté, et on a fait un long trajet en ne voyant pratiquement rien de la route des causses (une petite fenêtre débuée de 20 cm devant nous), ce qui ne nous empêchait pas d’aller assez vite avec une musique style techno planante qui allait bien avec la situation..!

J’ai repensé à nos images de Pourquoi l’horizon ne suit pas la barre tordue du balcon et au fait qu’il ne fallait absolument pas que j’oublie d’enlever la plaque du brouillard du rétroprojecteur pour la scène suivante quand Xavier revient derrière le rideau..!

& puis à Albi, Andreas, qui m’a aidé à installer ce site, en a fait la mise à jour, et alors, j’ai découvert le “nouveau” wordpress 5 avec l’éditeur de texte “Gutenberg”… Question Gutenberg, je préfère travailler au plomb..! Va encore falloir plusieurs mois d’apprentissage !
& j’ai demandé à Andreas comment marchait les “compteurs” sur les sites, j’y pensais pour voir combien de personnes lisent ce blog, par exemple. Après les systèmes de surveillance dans les villes, découvrir ce système de “surveillance marketing” sur la toile, même si on le sait, m’a filé des frissons !

— & Jean-Pierre m’a rappelée à l’ordre pour notre projet (dont on avait commencé à parler l’année dernière ou celle d’avant…) sur le son… Faut que je ressorte les livres que je devais lire..!
Avec en prime 2 photos qu’il avait prises pour m’envoyer, lors de l’expo de Roger Ballen à la Halle saint Pierre (ça me sert aussi de rappel, car si j’ai vu l’expo, je ne me souviens absolument pas de ces pièces!)

— & Manée manipule son grille-pain mécanique à tirette, qui devrait plaire à jean-Pierre

…mais qui ne dit pas good morning comme celui de notre cabinet de curiosités, pour la bonne humeur du matin (quand faut allumer le feu…)

— Ça me fait penser qu’avec Violaine, la semaine dernière, on a trouvé un autre usage au pèle-pomme mécanique (une machine indispensable!), pour enrouler du tissu encollé :


& puis le plan de l’église, pour l’expo de septembre, qui commence à me secouer les neurones dans tous les sens…


19-20 (ar)rangement

31 décembre 2019

20191223_165423
Fin 19, allez, hop, on passe à 20..! Avec les sablés de Christine, c’est meilleur
20191223_16534620191223_165309
& puis, les vœux en affiche pour une année 20/20
20191227_154259
avec une vieille expression qu’on n’entend plus beaucoup, c’est l’occasion de la ressortir :
Capture d’écran 2019-12-31 à 15.29.38
& retrouver le plaisir (et le temps) de la composer et de tout caler au poil, comme l’assemblage d’un jeu
20191227_162644
L’occasion aussi de ranger mon bureau à l’atelier d’imprimerie après le boulot dans une lumière “intimiste”
20191228_184246
et retrouver des “merveilles”, comme cette couverture complètement décalée, passée de travers à l’impression, mais un résultat top, auquel on ne pense(rait) pas… Pourquoi faudrait-il que tout soit toujours droit…
20191228_174419
& un peu plus faire sienne la phrase de la carte E.V., si possible…
20191228_181405
& puis, aussi, ranger  le bureau de l’ordinateur, avec des images de créations en verre :
les “méduses” de Daniela Forti
Capture d’écran 2019-12-28 à 22.36.20
Les carapaces de Kit Paulson 
Capture d’écran 2019-12-28 à 22.40.10Capture d’écran 2019-12-28 à 22.40.25
Capture d’écran 2019-12-28 à 22.39.49
et les écritures en ver(re)
Capture d’écran 2019-12-28 à 22.43.44
& pour l’efficacité et visibilité du message, cette photo dans la rue à Marseille :
20191227_184733
& découverte chez Violaine à Albi, Iris Bodemer, qui fait des bijoux à l’extrême raffinement brut :
Capture d’écran 2019-12-31 à 16.00.54 Capture d’écran 2019-12-31 à 16.02.07 Capture d’écran 2019-12-31 à 16.02.39 Capture d’écran 2019-12-31 à 16.04.07Capture d’écran 2019-12-31 à 16.04.20 Capture d’écran 2019-12-31 à 16.12.23
& finir avec une sacrée lumière
20191229_170426
20191227_154259

 


JOY. NO.

24 décembre 2019

Aujourd’hui, petit rappel de la vitrine au Lieu/lien : ça commence comme ça…

20191214_121734

& puis aussi, c’est l’occase de ressortir une des photos faites avec Xavier Pinon à Arromanches en novembre… Ce petit arbre nous plaisait bien par avance..!

20191129_175410

et puis, pour (ne pas )répondre à Marie-Thérèse, Capture d’écran 2019-12-24 à 20.23.30
mais mettre encore de l’eau (salée) au moulin, les photos du jour (après 3 jours de tempête), qui repose toujours la question du texte dans le paysage :
20191224_090308 (1)DSC03747 (2)DSC03749 (1)


atelier d’écriture du mardi – n°14

18 décembre 2019

atelier 14 mardi 17 décembre
Vous avez devant vous un cahier constitué de pages de papiers et formats différents
+ un jeu de cartes fabriqué l’année dernière en atelier

note : une feuille constitue 2 pages (recto/verso)
note 2 : vous aurez peu de temps pour travailler, donc ne réfléchissez pas trop, foncez, quitte à revenir sur les pages déjà écrites par la suite

20191217_202330
“Bonsoir Fabienne !
Super atelier encore une fois.
Avec un exercice complexe en fait.  On était tous super concentré,  tu aurais vu ça. S’il n’y avait pas eu les flonflons de Noël dans la rue, on aurait pu entendre une mouche voler ! 😉
Mais bon,  on a beau avoir été très studieux,  très appliqués,  ben on a pas fini … si !
On s’est dit qu’on continuerait à la maison.
Et voilà quelques photos.

  • la 1ère heure : un demi-cahier
    remplissez chaque page après avoir tiré une carte
    (une carte – choisissez un des côtés ­— pour chaque page).

La carte doit vous inspirer un texte et une forme graphique, que vous adapterez également au format, couleur, matière du papier de chaque page.
20191217_202650

Les pages du cahier forment une suite.
20191217_20283920191217_202821

Arrivé au milieu, donnez un titre à votre demi cahier, inscrivez-le sur la couverture.

20191217_202338

  • La 2ème heure :
    Echangez votre cahier avec un.e camarade.
    Après l’avoir regardé (sans y passer trop de temps…), poursuivez l’écriture-mise en page du cahier (en tirant des cartes à chaque page) jusqu’à la page finale.

Donnez lui un titre que vous inscrivez en 4ème de couverture.

  • Reprenez votre cahier « original » et admirez la suite donnée à votre travail
    20191217_202718 20191217_202827  20191217_202738   20191217_20302420191217_20292220191217_202640 20191217_202453 20191217_202515 20191217_20260220191217_20261320191217_202530
    20191217_202550
    En fait on en a fait chacun au moins une bonne douzaine. Là tu n’as qu’un échantillon.
    Je te souhaite une très belle fin d’année et de joyeuses fêtes !
    Bises
    A l’année prochaine !
    Agnès

ohé

16 décembre 2019

Un message de Jean-Pierre, après des difficultés à se parler au téléphone :

Capture d’écran 2019-12-14 à 15.39.09Capture d’écran 2019-12-14 à 15.42.05   X et je passe le dimanche aprem au bal trad, à poser des questions sur la danse aux gens (nombreux, de tous les âges et nationalités) qui sont là, pour notre(nos) projet(s) radio avec Bram’fm (… à suivre…)

Capture d’écran 2019-12-16 à 08.45.09 Capture d’écran 2019-12-16 à 08.44.58
DSC_0292IMG_1497IMG_1499
Danse orientale, marocaine :
DSC_0316
DSC_0302
Démonstration de danse bavaroise, où il ne faut pas avoir de problème de synchronisation :
IMG_1503
& pendant ce temps-là, j’interrogeais les gens :
IMG_1489
Juste des petits extraits :

 

 

 

 

 

 

 

 

 


atelier d’écriture du mardi – n°13

11 décembre 2019

Aujourd’hui mardi 10 décembre, rdv à l’artothèque, pour écrire sur certaines œuvres exposées.
David est dans le journal :
20191210_172513
1. Chacun.e choisit l’œuvre qu’il préfère : La décrire, y mettre un personnage, et l’auteur.
Essayez de rendre compte de la construction de l’œuvre dans votre écrit.

20191210_19062220191210_190221

20191210_184738  20191210_184904

 

20191210_18482120191210_184750

 

20191210_184843 20191210_184807

 

2. Chacun.e choisit une œuvre à emporter chez soi. Vous vivez avec une semaine, quelle est cette expérience ?

20191210_192808

20191210_192816  20191210_192831

 

20191210_192845 20191210_192900

 

20191210_19293020191210_192943

20191210_19314320191210_185914

 

3. Chacun.e récupère l’œuvre qu’il aime le moins pendant une semaine…

 

20191210_195705

20191210_195652

 

 

20191210_195716

 

20191210_195645

 

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

4. Jeanne m’a offert des fulgurites ! Waouh! C’est Noël avant l’heure et l’emballage cadeau est top (et la boîte Legrand bien choisie pour ce “résultat” d’énergie qui circule!) !!
Alors, profitons-en pour en parler à la fin de l’atelier ; après les œuvres sur le travail, la suite : le travail de la foudre !
20191210_180323
Sans titre20191210_175529

20191210_175423

 

20191210_175433

 

20191210_202338

fulgurite et trognon de pomme…

 

 

20191210_202345

 

et la fulgurite au calendrier…

Fossilisation d’un instant et d’une énergie…

 

une sorte de vanité…

 

 


au travail

8 décembre 2019

• Un post it laissé exprès sur mon mur par Dans le ciel tout va bien (c’est pas mal comme nom d’auteur!)
20191204_084523
• Une semaine marseillaise à travailler et réfléchir…
Capture d’écran 2019-12-04 à 09.21.06
• C’est aussi le début de Laterna Magica, avec Fotokino
& l’expo de Pascale Lefebvre à Altiplano, pour laquelle nous avons fait quelques affiches avec des extraits du texte de Hawthorne
Capture d’écran 2019-12-08 à 13.34.48

avec les 2 affiches, en sérigraphie et en riso
77422161_10158157543260572_794772977886429184_o20191208_211100
et puis, allez, le monotype que je préfère!
20191208_184640
• A Tulle aussi, vernissage de l’expo AU TRAVAIL à l’artothèque
Capture d’écran 2019-12-08 à 13.39.43 Capture d’écran 2019-12-08 à 13.40.14  Capture d’écran 2019-12-08 à 15.38.38
Capture d’écran 2019-12-08 à 13.40.22
Gérard Paris Clavel
000-14

• et puis ces 2 choses côte à côte dans ma bibli :
20191205_090455 (1)20191208_164517

& si vous ne connaissez pas Grand Magasin, précipitez-vous sur cette video d’une conférence sur le travail D’ORFEVRE ET DE COCHON
(ne ratez pas le moment vers la fin où ils parlent taux horaire…)

et aussi une petite video sur le travail artistique… :


atelier d’écriture du mardi — n°12

3 décembre 2019

Parce que que je l’ai lu dans le train du retour et qu’il y est question de pingouin, comme dans le livre La fonte des glaces (POL), de Joël Baqué, découvert lors du séjour à Arromanches..!

Atelier 12, mardi 3 décembre
Aujourd’hui, on va travailler avec Hervé Prudon et son Mardi gris (publié en 78), grand auteur de polar à l’écriture stylée !

C’est minuté pour qu’on arrive au bout, le minutage permet (c’est ce que je souhaite) que vous écriviez plus facilement ce qui vous passe par la tête, cad de réduire l’auto-censure… Cherchez-y de la liberté et pas une super contrainte !!

1 – dos
En quelques lignes, écrivez-résumez sommairement une histoire que vous inventez. (20 minutes max)
Inspirez-vous du style de Prudon (phrases courtes, efficacité des enchainements)

 

 

 

 

 

 

 

2 –
prologueprologue2

prologue3

 

 

 

Ecrivez un court prologue (20 mn max)
Inspirez-vous du style de Prudon (phrases courtes, efficacité des enchainements, jeux d’esprit, intérieur et extérieur des actions et des pensées)

 

 

 

 

 

 

 

3 –
138139

Ecrivez un épisode (avec dialogues) (20 mn max)

 

 

 

 

 

 

Sans titre

 

la preuve que ça marche
(avec un bâton)..!

 

 

 

4 –
épilogueépilogue2

Ecrivez un épilogue (20 mn max)

 

 

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2019-12-04 à 00.37.14

Pour rentrer dans notre cuisine, c’est parfois compliqué…
Ce soir, c’est Raphaëlle qui s’y colle
et avec ses repères, je peux constater le timing!!

Capture d’écran 2019-12-04 à 00.38.00


rencontres à Caen et quelques…

2 décembre 2019

Capture d’écran 2019-12-02 à 21.04.37 Capture d’écran 2019-12-02 à 21.05.43

Être au bon endroit au bon moment….
D’autant qu’à la villa La Brugère à Arromanches, il y a un dessin-typo-poème de Pierre di Sciullo, qui y a été en résidence :

20191120_140628

L’occasion de visiter le musée de Caen, avec le Mariage de la Vierge, du Pérugin (image provenant du net, qui me semble un poil raplatie..)
Le Pérugin
& une vanité flamande du 17ème
20191130_142052 (1)
avant l’exposition (et sa présentation) de Jean-Claude Mattrat
Capture d’écran 2019-12-02 à 21.26.43
La pièce colorée, avec ses 12 livres-travaux de 2018
20191130_150112
20191130_150142
et la pièce blanche, avec les cartonnages comme une colonne vertébrale
20191130_150043
20191130_145919et ses titres puisés dans sa réserve à titres… (il lui en reste 250, nous dit-il…)

La vieille, aux beaux-arts, il y a eu une rencontre-discussion entre Mattrat et di Sciullo, j’espère que cela va être édité en video, car parait-il que ce fut un grand moment..!

& une série de “posters géants” affichés, anagramme sur les livres, que l’on peut prendre, pour ma part ces 2 qui me parlent boulot :
20191202_230114 20191202_230150
20191202_224730

qui vont accompagner la carte postale rouge que j’ai depuis longtemps, plantée dans la bibliothèque devant les livres d’Hélène Bessette
des sortes de guides

 

Puis à l’artothèque d’une lecture-performance participative de Pierre di Sciullo, grand graphiste poète, pour L’or de la fougue, ce livre que j’ai découvert aux rencontres de Lure l’année dernière :
20191202_214702 20191202_214737 20191202_214919 20191202_214833 20191202_214859
C’est aussi l’occasion de vous faire de la pub pour un livre qui vient de sortir sur son travail, précieux document, en bichromie, L’Après-midi d’un phonème :
20191203_084400 20191203_084351 20191203_084425 20191203_084509 20191203_084618 20191203_084453
& puis, toujours à l’artothèque (waouh, splendide!), un salon du livre avec de très belles découvertes, dont le boulot de ces 3 jeunes artistes, seuls ou en collectif :
Capture d’écran 2019-12-02 à 19.57.43
http://alexisdebeuf.com/
Capture d’écran 2019-12-02 à 20.02.54
http://www.antoinegiard.com/bon-ventCapture d’écran 2019-12-02 à 20.03.00
http://toutclaquer.org/  (super nom!!!)
20191202_205206donc je repars avec quelques livres et affiches et un autocollant, sur mon carnet de travail tant qu’à faire !

& puis, ce gros livre aux textes en découpe, VERBIER de Alexandra  Lafitte & François Belsoeur du studio Courte échelle, au Havre

20191130_201452 (2)

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

  Toutes ces belles choses permettent de rire (jaune) avec Xavier sans trop déprimer en lisant Ouest-france :
Une application pour s’entrainer à licencier un salarié…
20191201_093214
et puis
20191201_093411 20191201_093354
on n’arrête pas le progrès..!!
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

& puis, juste un caillou plat dans ma valise, 2 gros galets vraiment splendides (pas photographiés) de 1kg chaque restent dans la caisse à trésor et matériel…

20191128_17011120191128_170644 20191128_170426 20191128_165741 20191128_16361720191128_155904 (1) & puis, hein, une petite chanson pour finir, y’a pas de raison qu’on soit seul.e à l’avoir dans la tête avec Xavier, moment d’anthologie qui nous a accompagné avec mon père ma sœur ma mère, dans notre périple arromanchot… :

 


Arromanches

2 décembre 2019

20191119_092046Retour de 2 semaines de résidence (1ère partie, on y retourne en juin, youpi) avec Xavier Pinon, photographe, à la Villa La Brugère, à Arromanches, pour notre projet de PAYSAGES TEXTUELS.
20191118_161614 IMG_8546
avec des vestiges du débarquement à tous les coins de rues, de plages et d’horizon
20191121_123711 20191121_123148
et le fameux énorme 449 (un des caissons du port anglais) autant photographié qu’une vedette sur la plage20191122_080724 20191121_122515
et des monuments subtils, les 1% des ronds points étant ici facilement remplacés par des chars…
IMG_8531 20191126_092238
En rentrant, on est fatigué (on a bossé comme des mules) mais super contents.
20191202_163618

& puis, Marie-Thérèse met une partie de sa villa à disposition pour ces résidences,
cela m’a touché
et j’ai pu “expérimenter” l’accueil chez quelqu’un pour venir y travailler, même si l’endroit à disposition est plus “neutre” que l’endroit où je vis
(je fais des efforts pour ranger un max et faire de la place au résident, mais…);
car cela fait écho avec mon cabanon utilisé pendant mon absence par La Marelle pour certaines résidences d’auteur ou d’illustrateur.
D’ailleurs en rentrant cette nuit, j’ai trouvé une belle lettre de Manuel, qui explique un peu son travail ci :
20191202_163636 20191202_163654
pour l’ajout du tigre, c’est Sophie Dutertre qu’il faut remercier, avec sa grande sérigraphie (tirée d’un livre d’artiste géant) accrochée au mur..!
20191202_164338
••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••
Mais revenons à nos moutons de bord de mer, avec la marée…
Ici aujourd’hui ça me contrarie un peu que ça ne bouge apparemment pas!!

Nous avons expérimenté plein de techniques d’écriture différentes, de cadrages, d'”histoires” possibles que cela comporte…

la série des mégalithes :
IMG_8626 IMG_8652 IMG_8783 IMG_8785 20191126_172223 IMG_9095 IMG_9101
IMG_9093
20191129_164338
20191128_150338 20191128_151932IMG_9243 20191128_153737IMG_9389

la série des bois, algues et fils :
IMG_8766 IMG_8771 IMG_8802 IMG_8836 20191122_172158 IMG_8863 DSC03570 20191122_172858 IMG_8893 20191123_150409 IMG_8930 20191129_154201 20191129_162815en profitant de l’arc en ciel…

la série des écritures  appliquées :
DSC03621 DSC03681 DSC03685 DSC03695 IMG_9181 IMG_9174
qui nous fait nous poser des questions de cadrage
IMG_9182
ou dispositif :
IMG_8940 (2) IMG_8939 (1)
ou le reflet dans la vitre (à présenter avec un miroir pour ceux qui ne savent pas lire à l’envers ou pour le vertige du reflet?)IMG_8941 (1)

la série des vitres :
où on retrouve la fenêtre des possibilités…
DSC03443 20191120_082447

IMG_8712 IMG_8703 IMG_9287 IMG_9316

la série de la voiture (vive la vieille Mazda de Xavier avec ses phares pop up et sa couleur!! — une série qui nous a fait travailler plusieurs jours du lever du jour à la nuit tombée) :
IMG_8665 20191120_181006 20191120_181008 20191120_181800 IMG_8678 20191121_180108 20191121_174858 20191121_180005 20191121_180008 20191125_182413 20191125_182316 20191125_184218 20191125_184513 IMG_9018 20191126_080821
20191126_080023 IMG_9048 20191126_081941

la série des “belles vues” :
IMG_9123 IMG_913020191127_105031

la série des papiers :
IMG_8954 IMG_8944IMG_8948 IMG_926620191128_16470620191128_164017 IMG_9271
avec une panne de néon…IMG_9276

la série des néons :
IMG_9000 IMG_9004 20191125_172543 IMG_8998 20191125_174435 20191129_175403 20191129_175410 IMG_9424 IMG_9426
C’est aussi la dernière photo du séjour, depuis le temps qu’on passait et repassait devant ce petit arbre qui nous avait fait de l’œil…!

la série surprise :
ici réservée par la buée sur le pare-brise
20191128_143926

& puis des photos au travail… :
20191125_170434 (1) 20191125_173410
quand il faut voir lors des repérages jusqu’où on a de l’eau pas plein les bottes… IMG_8974
notre vedette :
20191126_082714
20191126_082518 20191122_123853
& super Xavier !
DSC03563
qui a eu l’occasion de poursuivre sa série personnelle La vie formidable :
IMG_9057
& nous avons en magasin pour l’été du repérage côté mer et côté campagne..!
IMG_8613 IMG_8616

à suivre !!