derrière les masques

28 avril 2020

Pour un projet de collier de mon amie Violaine, j’ai repensé à ces (incroyables) portraits de Cranach

Avec les couleurs, on se demande si les colliers sont en métal ou en cheveux



Pas si loin des parures “primitives”… (ici au musée du quai Branly, je ne sais plus si c’est des “poils” animaux ou humains)

Des cheveux, passons aux dents….
Depuis un mois, adieu plombage, suivi d’un gros bout de dent… et no dentiste because no matos de protection… jusque quand ?
J’ai réussi à avoir un rdv après le 11 mai à mon centre mutualiste, mais pas sûr que ce soit pas reporté qu’ils ont dit
(…je ne sais pas si le confinement va me coûter une couronne ou alors un implant…)
Mais en ce moment, les #dentisteapoil “manifestent” sur le net pour être équipés.

C’est pas mal comme nouveau procédé pour avoir envie d’aller chez le dentiste plutôt qu’en étant mort de peur!!

Vous connaissez ce tableau?

Tout l’homme autour du cou :

Collier de dents humaines – Chasseurs de Têtes – Fidji (image et légende provenant du net)

(Un collier de dents pour homme – Papouasie-Nouvelle Guinée)

D‘un outil de dentiste à un pistolet touffeter, voilà des tapis… (c’est pas parce que c’est le confinement que je ne m’intéresse pas aux sujets de d'”habitude” !!)

Des mots doux ?

Tous ces tapis sont édités par Nodus

comme cet Amaurodes Chernobilis (bel ouvrage, non?)

La bête est pas mal non plus, et voilà une cousine africaine belle comme un masque (et réciproquement)
Une autre cétoine, que je vois de plus en plus dans mes fleurs ou égarée dans la maison, photographiée ici sur le sourire de la dame de mon plateau “Corona extra la cerveza mas fina”…
Nom scientifique : Oxythyrea funesta (Poda, 1761) ou “drap mortuaire” !


Revenons au ciel avec ce tapis pour s’assoir sur les nuages (en pensant à la mythologie ?)

Je ne sais pas, là où vous habitez, mais ici, depuis 1mois 1/2 sans trop de bagnoles, l’air est visiblement beaucoup plus transparent (même avec un peu de brume!), on voit bien plus loin et net, et la nuit, les étoiles sont incroyablement plus présentes




On entend même des grenouilles ou crapauds, et je me demande bien d’où ils coassent…

& un tintement clair des anneaux de verre… (et en porcelaine pour les gros)
Pendant ce confinement, j’arrive pas trop à bosser sur ce qui me préoccupe, ni écrire, mais pour le reste, faire avec les mains…
et passer du plat en volume…

Ça me fait penser, le travail manuel — enfin, on n’appelle plus ça comme ça, c’est devenu dévalorisant — à cette “chose” que j’avais relevée, spécial confinement :

jusqu’au copyright qui laisse songeur…

Toujours en volume, différents sujets :
• Une cène de Pâques vivante réactualisée à l’hôpital
(on est bien loin du terrible renard…)

• Faire des masques pas (trop) moches ?

Adopter et adapter un tuto…

Être jalouse du tissu des copines..!!
Se dire que peut-être tous ces masques, ça pourrait être joyeux visuellement..! au moins c’est déjà ça…

& avec les lunettes de soleil en plus, le contrôle au faciès, ça va se faire comment ?
& pour les manifs ? Des masques anti lacrymos ?

• Admirer le design “simple”

Alexey Brodovitch (for the international competition for low-cost furniture design) 1949
• Penser à des bancs ? pour la forêt du souvenir ? (un des banc de l’artiste Demazeau)

La vie reprend un peu, comme à L’Attrape-Cœurs, avec ce mail qui fait plaisir :