atelier d’écriture du jeudi — n° 11

11 février 2021

En ce moment, le ciel varie…
Corinne m’a envoyé hier une photo prise de sa fenêtre, à côté de St Brieuc

tandis que je me faisais une escapade de l’atelier pour 3 h de vacances,

en allant pique-niquer avec Christine sur l’île du Frioul à Marseille…

Ce qui m’a donné l’idée de l’atelier d’aujourd’hui !

Atelier 11 – jeudi 11 février
Après avoir fait 2 ateliers avec traduction à partir de la langue allemande, cette fois, abordons une nouvelle langue paralloïdre, avec André Martel

Un peu de documentation tout d’abord, avec la définition de Wikipedia :

& un extrait d’un texte de Jean Dubuffet :

& une analyse tirée du numéro 10-11-12 de la revue Cheval d’attaque, sur André Martel :

& voici des poèmes d’André Martel, tiré de Le mirivis des naturgies (édité par le collège de pataphysique, calligraphié et illustré avec des lithographies de Jean Dubuffet)

1 ­— traduisez le poème Mar en tenant compte de l'”ampleur” de la langue paralloïdre

David :

Yvette :

 

 

Marie-Jo :

Martine :

 

 

Dominique :

 

 

Sylvie :
La mer danse devant moi
la mer me laisse l’apercevoir et me donne la chance de la regarder
je transpire, la mer me met en transe

Tragique, tragédie maritime
aux quatre coins de la mer
tout au fond de la mer !

La marée m’éloigne
la mer m’empoigne
pour que je la rejoigne !

Reflet de lune dans la mer
Soleil sur la mer
étoile de mer !

Oh maman ma mer
la mer me brise
j’en ai marre

Sylviane :

2 ­— Décrivez-moi la Corrèze (qui traverse Tulle) en ce moment en un poème en langue paralloïdre


Dominique :

 

 

Sylvie :

Yvette :

 

 

Marie-Jo :

Martine :

 

 

Sylviane :

David :

3 — Décrivez-moi un étang Corrèzien en un poème en langue paralloïdre

Dominique :

Sylvie :
la calmation
la planaison
s’étanger
En me promenadant…
pas d’inspirement…

Sylviane :

4 ­— A partir du poème Le troudoublis, et vous, que jetteriez vous dans le troudoublis ? (en langue paralloïdre)

David :

Martine :

 

 

Marie-Jo :

Dominique :

 

 

Yvette :

 

 

Sylvie :

Sylviane :

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
& puis, restons à Tulle, avec cette photo issue d’un livre du tampographe Sardon :