Route panoramique suite

3 octobre 2021

Retrouver Arromanches, Brent à la gare et Marie-Thérèse en pleine préparation, et la chambre rouge de la villa La Brugère,
avec une marée basse à fort coefficient en fin d’aprem, extra!
Donc commencer par un petit (grand) tour sur la plage pour oublier le long temps en trains…
& aller jusqu’à Asnelles, avec un caisson à presque découvert
Penser à Xavier et à nos séjours, si on avait eu une telle marée basse…

Douceur du 449 dans la lumière rose du soir…
Rencontre fugace avec Perrine Le Querrec et Ronan Courty déjà arrivés pour préparer leur super lecture, Perrine fait surgir de son chapeau une amie commune très chère, le monde est petit !

Jeudi, petit tour à marée basse, préparation des boîtes qui seront accrochées dans la ville et posées chez des commerçants. Il fait super beau!

Puis direction la médiathèque les 7 lieux de Bayeux, pour installer une “expo éclair” avant la lecture-apéro. Une belle rencontre avec Victor, le jeune beau sympathique bibliothécaire !
Revoir Astrid, très élégante après sa journée de cours, un plaisir

& puis, la lecture, Marie-Thérèse m’a envoyé une belle photo

Vendredi, ballade à marée basse, avec petit crachin,

les méduses d’ici ne sont pas les mêmes

repérage avec Brent pour l’accrochage des boîtes, et quelles cartes mettre où ?
Avant l’arrivée de presque tous les participant.e.s de R.P. et du soleil, et la projection du film du soir.
Vous en saurez plus (et ça vaut le coup) sur le film d’Elitza Gueorguieva Notre endroit silencieux,

Samedi matin, remplir les 9 boîtes que Brent a accroché tôt, l’occasion encore d’une petite ballade

Marie-Thérèse a choisi cette carte pour la Villa, elle qui n’a pas une minute à elle avec toute l’organisation du festival (et l’assistance de super Soline!)


ça mord aussitôt, ça fait plaisir!

& l’office du tourisme et la boulangerie..!

Puis préparation en fin de matinée de notre lecture “Cabaret poétique” du début d’aprem, avec Olivier Mellano (qui n’aime pas tellement lire lui non plus) et Katia Bouchoueva (dont je découvre les textes et qui récite-slam presque avec son bel accent), avant que Jean-Michel Espitallier nous rejoigne après avoir été à Bayeux acheter des baguettes (pas de pain mais pour la batterie) qu’il a oubliées à Paris… On a tricoté une belle lecture à 4 voix très différentes, avec comme lien les énumérations de Jean-Michel, qui commencent et finissent avec Victor Hugo attesté poète..!


A la sortie, Thierry Weyd me présente Tony Durand et sa belle veste bleue, le fameux fabriquedesignes que j’admire sur instagram! Et nous offre une édition de la suite de Un Village.


Puis lecture-rencontre au jardin avec les questions de Marie-Thérèse, de Marie-Hélène Lafon, une sacrée bonne femme!!

Qui parle de l’écriture quasi comme le travail manuel d’une ouvrière

Suivie d’une présentation et lecture à l’école abandonnée de Perrine Le Querrec, La construction, et son plan géant avec multitude de textes (le journal de l’architecte) à lire comme on veut

Puis, c’est le concert du soir avé les vedettes (quasi la même scéno, la grande robe noire à décolleté dans le dos à la Mireille Darc et les talons vertigineux, le même salut…)

Dimanche matin remettre des cartes postales dans les boîtes avant la plage…. (c’est pas partout marée basse, profitons-en)…

& en début d’aprem, lecture-rencontre de Jean-Michel Espitallier et son Cow-boy

& puis aussi (que je ne connaissais pas et que j’ai lu dans le train du retour)


Puis, une très émouvante lecture musicale de Perrine Le Querrec et Ronan Courty

Si vous croisez ses (ces) livres là, n’hésitez pas

Donc après, j’ai été me remettre de mes émotions à marée basse au lieu de suivre le programme…


Avant le concert du soir, avec Olivier Mellano à la guitare, Jean-Michel Espitallier à la batterie et Ronan Courty à la contrebasse, bel ensemble pour ce concert improvisé!!

Qui donne joie et énergie en cette fin de festival !

& puis, lundi matin, après un orage violent avec du vent latéral qui fait que la mer et la pluie sur le sable se confondent, le beau temps revenu, décrochage des boîtes effectivement étanches, et… petit tour à marée montante avant de repartir vers la mer toujours là..!


& de recevoir ce dernier mail