LOGO-CAVE POESIE20171113_123035 20191123_120422 20180829_142820 (1)

 


une sonde kamikaze déviante

28 septembre 2022


Double Asteroid Redirection Test (DART)
image provenant de la NASA, c’est

Message de Jean-Pierre hier soir :


& l’émission sur France Q dont Jean-Pierre m’a envoyé le lien, c’est

J’aime bien les représentations ou images d’astéroïdes, n’importe quel caillou dans le jardin pourrait faire l’affaire, sur fond noir…


Marseille festin

27 septembre 2022

Je reprends les éléments du site de La Marelle, pour annoncer la soirée en hommage à Delphine Bretesché vendredi 30 septembre à 19h à la librairie-galerie Zoème à Marseille, où je lirai le texte qu’elle a écrit à la maison (que je prête à La Marelle quand je suis absente, pour ses résidences d’auteurs et d’illlustrateurs).

Je ne connaissais pas Delphine mais l’ai rencontrée après qu’elle ait résidé chez moi, alors qu’elle lisait à Marseille des extraits des textes écrits chez ses 5 hébergeurs.
Elle m’a marquée par sa vitalité, son rayonnement, son engagement…
(Dessin d’une vue partielle de ma cuisine!)


le montage est toujours un conflit

27 septembre 2022

Ce we, à Tulle avec Peuple et Culture, et plein de participant.e.s plutôt jeunes à ces 2 journées, l’occasion aussi d’y rencontrer… des marseillais.e.s…!:
 
Federico avait, comme d’hab, peaufiné une programmation abordant différentes formes et réflexions afférentes sur le montage, suivant des films variés

2 captures d’écran (cette fois, c’est le cas de dire) de textes réfléchissants avant leur projection sur les films et leurs constructions, extraits de L’Anti Œdipe, de Deleuze et Guattari, de Barthes, Brecht, Adorno, Serge Daney…

On commence par 2 installations d’Haroun Farocki


Un film de Van Der Keuken (pas celui-ci, mais ensuite on a vu de Godard)

et pour se détendre, Vérification incertaine !

& le très beau Muriel d’Alain Resnais

on peut voir le film entier sur le net, petits veinards :

& puis le lendemain, entre autre :

 

 

J’espère que cela vous donnera envie de venir lors d’un prochain séminaire…!
En attendant, pourquoi ne pas (re)lire Les palmiers sauvages de Faulkner, qui mêle le récit de deux nouvelles dont les chapitres successifs alternent. ou Austerlitz de W. G. Sebald, qui hybride l’écriture de la fiction et celle de l’enquête historienne…


Un colis du Tripode

27 septembre 2022

Ce colis là envoyé par Le Tripode, je l’attendais impatiemment..!!

C’est mon nouveau livre, qui sortira en librairie le 13 octobre !  
Il est beau, grâce entre autre à l’illustration de Camille Nicolle

& puis, son feu d’artifice domestique n’est incroyablement pas si éloigné de mes “Sympathie cosmique”..!!

 

Réponse de Marie-Thérèse, de la Villa La Brugère, qui m’a aidé pour sa forme finale en relisant le texte, et à qui j’ai envoyé un exemplaire :

 

 

…le papier de la couverture est lisse et doux, même si le texte pique un peu à l’intérieur!!


accrochages

27 septembre 2022

à Tulle, poursuite des dessins de la série des sympathie cosmique,
suite en bleu…

& puis, une petite visite à l’église Saint Pierre à Tulle, pour voir l’exposition autour de la Lunade,

avec une œuvre brodée de Sylvie Christophe
et la suite de l’expo (ou inversement) au Cloître, qui me laisse dubitative, hormis cette discrète intervention…
Puis, je poursuis ma route avec l’exposition de Franck Claudon à la cour des Arts, Des pièces plus anciennes comme cette lettre qui donne froid dans le dos de la mère de Camille Claudel brodée sur torchon

et sa superbe robe d’après minuit , sortie de sa résidence autour du poinct de Tulle, avec des larmes brodées (qui font aimer la dentelle) par les dentellières, incrustées dans les bleus de travail des ouvriers tullistes
& au Point G, d’autres œuvres de Franck,
boucherie subtile et affective


lettres du Mons, les 3 1ers épisodes

20 septembre 2022

Parce que ses réfléxions me semblent très intéressantes, voilà les lettres de Raphaëlle, qui s’occupe du domaine du Mons :


épisode 1

& voilà Tao, son nouveau jeune chien

épisode 2


épisode 3
La belle bergère devant le Château de Sédières

à voir sur tënk


un beau dimanche à la campagne

19 septembre 2022

D’abord, j’ai vu ça :

& dans l’idée de travailler/s’intéresser/s’inspirer des préoccupations de Raphaëlle au domaine du Mons, ça m’a intrigué et bien plu!

& comme je lui en ai parlé, quelques mois plus tard Raphaëlle m’a apporté 4 belles “galettes” bien sèches (ça sent rien du tout, ou plutôt quelque chose de végétal). Posées par terre, elles attendent mon bon vouloir dans mon atelier…



Hier, en en parlant avec Jean-Pierre, toujours partant pour des expériences sur les matériaux, on se demandait comment sculpter  ou travailler cette matière, beaucoup moins compacte que celle du masque. Alors on a essayé de la réhydrater, pour voir. Ça marche pas du tout (et toujours, ça sent l’herbe, hein…)
Alors, coup de téléphone à Raphaëlle : — “on vient essayer le matériau “frais” dans l’aprem !!!”
en préparant des formes à recouvrir, pour voir si on peut avoir une matière homogène !

Nous voilà dans un grand pré où il y avait les vaches quelques jours avant. On va de cible en cible. Il y a une “croûte” sèche, et dessous, c’est la matière qu’on cherche, d’un beau vert kaki herbe qui s’oxyde à l’air ! Armé.e.s de cuillère ou spatule, on recouvre nos formes, avec l’aide logistique de Raphaëlle et la participation active de Claire (c’est pas dégoutant, c’est pas si loin de l’argile…!)

Jean-Pierre a plus de mal avec sa forme et y met les mains (bilan de l’affaire, c’est dur à enlever quand c’est sec sous l’eau, ça adhère comme s’il y avait un liant)

& on met le tout à sécher doucement à l’ombre de la grange (comme pour la terre, que ça ne sèche pas trop vite en surface pour éviter d’éventuelles craquelures — mais les fibres végétales doivent éviter les craquelures).

Pour en savoir plus, en Inde par exemple

et encore, comme

à suivre…!!!


articulations et glissement des idées

19 septembre 2022

Bon, j’avais préparé ce bout d’article il y a plus d’une semaine, et je ne me rappelle plus les tenants et aboutissants…
Simplement un peu plus de souplesse dans les articulations (des idées aussi….) ?!

Pour mieux nager, faut avoir les chevilles et les pieds extra souples, style nageoire de poisson…

La championne dans cette catégorie, c’était Kiki Caron, vue sur ses pieds, vers 6 minutes dans la vidéo


direction espace

6 septembre 2022

Allez, une petite chanson pour le décollage, tandis qu’Artémis reste en rade…

et des nouveaux dessins

& des nouvelles trouvailles, un bracelet planétaire, un astéroïde sculptural, et le soleil qui fait chaud

& aussi l’espace d’une page, un beau livre d’objets et d’histoires potentielles, et ce n’est pas des rébus (ouf!) ni du rebut !
(et je ne sais plus de qui est ce travail extra, dommage!)


kintsugi etc

4 septembre 2022

2nd stage de formation professionnelle (merci d’Afdas!) en Kintsugi et laque avec Martine Rey, maître et poète-artiste laqueuse (c’est pas un titre très homologué, mais il me semble juste!). Allez voir le travail de Martine sur son site.
Il nous fallait préparer quelques pièces et arriver avec toutes nos questions, allez, hop!
L’occasion de reprendre ce pot au rencart, en casser le haut pour y rajouter du verre (et de la porcelaine pour combler les vides pour ne pas rajouter trop de sabi), puis quand c’est sec (plusieurs jours après) et poncé, 2 couches de laque noire pour préparer le terrain…

Comment poursuivre la “réparation-agglomération” sous l’œil avisé de Martine…
Faut attendre, le “résultat” est en cours de séchage…

& puis, pour cette session, nous nous familiarisons un peu plus avec la laque.
Laquer une petite surface de bois ( Martine nous donne une petite plaque qui a déjà 3 couches de laque, car en 2 jours, c’est court pour que ça sèche!)
1ère opération, ponçage au charbon de bois de cèdre japonais (frotté sur papier de verre grain 800 dans l’eau), nouvelle couche de laque bien essuyée, attendre que ça sèche, poncer avec de la poudre de Tonoko (terre japonaise) et de l’huile de coude, recommencer, etc…

Faut que ça brille!!! Un miroir! & puis, y coller à la laque un bout de feuille d’or pour voir la chose… Mes collègues sont ravies, moi j’avoue que mettre de l’or partout ne me réjouis pas, ou plutôt j’en vois pas l’intérêt (ça me semble un peu trop convenu, dans l’air du temps et bling bling ou pica  pica, et résultat plein les yeux facile…), donc non.

Sauf quand il y a un accident (traces de doigts de laque ou frottements pas prévus), ça donne des choses qui m’intéresse plus!

Autre opération, laquer à l’essuyer des baguettes et une paille en bambou (après les avoir poncées). L’occasion d’essayer cette superbe laque bleue, qui change de couleur quand on la fait sécher à l’humidité du Furo (boîte avec humidité et chaleur) pour un bleu canard dans le pétrole (belle couleur!!!)

& aussi, jouer avec quelques traits de laque bleue sur ce réseau noir qui étanchéifie la tasse de C. S. achetée à Bandol il y a longtemps, alors qu’elle n’était visiblement pas encore balaise en émaillage…

& sa sœur avec quelques traits rouges, hélas l’air est humide même si on a échappé à un gros orage, et le rouge fonce..! Temps de séchage… en 3 jours et 3 semaines ou plus, à surveiller..!!! (Faut pas être pressé avec la laque, c’est le principe de base.)

& puis aussi, reprendre ce petit bol qui fuit, comme un réseau orbital dans une coupole bleue nuit….
J’aime la laque colorée, pas besoin de métal qui brille!

Autre expérience, laquer de la ficelle (1ère couche sabi amidon de riz et laque joki 50/50, on commence par de la grosse patouille!) Le but, essayer de faire des anneaux (de collier ? laque et verre ?? y’a du boulot avant d’y arriver…)
Apprendre la liberté de laquer n’importe (presque) quoi…
& puis, s’inspirer d’un essai d’une collègue, qui a laissé du grès sécher au fond d’un seau pour une coupelle extra

 

& des recherches sur Instagram,

Regardez ces 3 volumes de dessins de vagues de Mori Yuzan, du recueil Hamonshu (1903), libre de droits et aujourd’hui accessibles partout, une merveille!!

 

Une de mes questions (et vu que je ne vois plus rien pour les choses extra fines, même avec des lunettes, et que je ne suis pas une super maniaque) : est-ce qu’il existe du kintsugi “brut” ? Ça fait rire Martine, mais je suis sûre que ça doit exister!!
En tout cas, vu ça sur Instagram, c’est occidental, du kintsugi punk..!


Avec un gros trait bien crad,
ou un détournement de réparations qui prend son aise dans l’espace d’une artiste canadienne :

Ça me plait bien, moi qui suis toujours fascinée par les reconstitutions muséales avec “trous”..!


résumé de l’été

24 août 2022

Silence depuis juin,
ça m’a fait de petites vacances !

Récapitulation :

 

juin

(ça fait bizarre de renchainer avec mes petites affaires après ça…)

lors de cette journée à la Belle de Mai, il y avait Régine Chopinot, accompagnée de la prof de FLEU avec qui elle travaille et du jeune Bekaï, qui nous ont fait part de leur expérience et créations. Waouh, une grande dame.

de nouveau, l’enchainement semble un peu vain…
terminons ce résumé 1 avec 2 affiches imprimées à l’Encre Rouge :

juillet
Encore la danse, avec un spectacle vraiment beau de Boris Charmatz

et puis, je veux la même jupe que lui, j’ai lorgné comment elle était faite ! (même sans les broderies cosmologiques de certains pans bleus)

D’ailleurs, toujours dans l’espace, avec mes dessins et avec le projet (livre- expo) avec Jean-Pierre Larroche, qui m’envoie des photos de l’institut Poincaré, avec un triacontaèdre rhombique (un nom d’animal préhistorique!), et la bouteille de Klein

& puis en lisant La lune est un roman de Fatoumata Kebe, ce passage qui unit le ciel et les posidonies que j’aime observer en nageant, justement avec l’impression d’être dans l’espace



& aussi, de la belle vaisselle chez Violaine (Héloïse Bariol et Capucine Pageron)

et une belle expo de céramique à la Galerie Italienne, à Paris, où j’ai découvert le travail de Alice Gavalet

et de Timothée Humbert

un petit tour au Tripode pour le point final avant que Pourquoi l’horizon ne suit pas la barre tordue du balcon parte à l’imprimerie, pour une sortie officielle le 13 octobre, avec sa belle couverture de Camille Nicolle

avant d’aller quelques jours chez ma mère, (où mon sujet sur l’Esthétique de la vie quotidienne trouve de l’inspiration…)

et de revenir chez moi avec le Covid again

août
et un début (+milieu + fin…) août digne d’une limace, mais le temps de lire, affalée sur mon lit, plein de SF et d’autres choses, pendant que les gens sont à la plage et se baignent

& un autre projet en route, avec Marianne, de Circa, après les affiches, les messages itinérants…
,

& puis, préparer la rentrée, même si j’arrive à travailler que 2h par jour
– finir un nouveau-revu texte pour l’Observatoire de l’Espace,
– encore un dossier pour un hypothétique projet et de l’hypothétique argent pour pouvoir vivre et travailler,
– des colliers en verre multicolores (quand on est concentrée, et qu’il fait très chaud dans l’atelier, pas de problème devant le chalumeau!),
– reprendre des pièces cassées pour la formation 2 de Kintsugi début septembre,
– et penser aux projets de l’automne, dont la collaboration souhaitée réciproquement avec le domaine du Mons
(masques Bidjogo)

– & poursuivre les dessins de sympathie cosmique…

Voilà, j’étais pas mal occupée (vivement les vacances!!!)


midinettes

21 août 2022

Ça fait longtemps que je n’ai pas nourri ce blog affamé..!
Alors, par facilité et puis, parce que je trouve ça très intéressant et que ça peut vous donner envie de vous abonner à la toujours niouzlaiteur de la libraire de l’Archa des Carmes (librairie essentiellement de poésie, à Arles, si vous cherchez un best seller, c’est pas là qu’il faut aller, mais au contraire, c’est une mine aux trésors) ! (& Sandrine est aussi éditrice et traductrice).


allez voir là !!


atelier du mercredi n° 17

21 août 2022

atelier du mercredi  22 juin n° 17
Aujourd’hui, nous allons partir de ce texte de
Pascal Quignard extrait de L’homme aux trois lettres


& voici des alphabets piochés sur le net


   

À part le A commun, pour commencer, on s’est réparti l’alphabet, entre Dominique, Sylvie, Sylviane, Salomé, et Vanessa :

A

 

 

B – C – D

 

 

E-F-G

 

 

H-I-J-K

 

 

L-M-N

 

 

0-P-Q-R

 

 

S-T-U-V

 

 

W-X-Y-Z

 

 


des fleurs pour le cœur

3 juin 2022

Bon, je me suis dis, allez, depuis le temps, une nouvelle affiche, et gaie tant qu’à faire…
Un bouquet de fleurs !
J’ai cherché des caractères bois à disposition, en me demandant si ça allait être ringard or not ?

Impression en huit couleurs, avec une imposition compliquée pour caler les caractères…
On commence par le vert, avec le vase en U, de fleUrs !

& une semaine après (!) (faut attendre que ça sèche entre 2 séances d’impression) voilà le bouquet de fleurs, tout vif et qui ne fanera ps

Selon le principe japonais, on ne met pas une peinture de fleurs dans une pièce avec un bouquet
On n’affiche donc pas ce bouquet de fleurs dans une pièce où il pourrait y en avoir un (ou en hiver, en attendant le printemps!)

& justement, Hoya Bella refleurit, après une attaque de pucerons qui l’avait presque anéantit l’année dernière

 

& pour avoir d’autres caractères en stock, petit tour dans le coin dans une imprimerie dont tout le matériel est à vendre.
Très-trop cher. Des tas de clichés de taureaux camarguais, en toutes tailles
& puis ce bel éclairé, pour de futures flœurs ?!


du coup

3 juin 2022

• Du coup, j’ai ressorti papier chinois, encre et crayons de couleurs, et je m’amuse (concentrée), et pour l’instant, les mots sont au placard, ça fait des vacances…

Pour l’instant ça me laisse perplexe, qu’est-ce … ?
Entre la paramécie, l’astéroïde de l’espace coloré, et le gribouillage libérateur

Le mur de mon nouvel atelier est déjà trop petit..!


• & pendant ce temps-là,

Jean-Pierre n’est pas parti en soucoupe (ça pourrait être une belle nouvelle expression pour partir en biberine ou être perché..!)
mais bricole joyeusement pour notre projet d’un ABC spatial

— “hello Fabienne, j’ai dessiné ça aujourd’hui :
et d’autres portraits de sondes, c’est agréable à faire
et aussi un hippopotame qui n’a rien à voir
un chien a mangé (tu ne vas pas me croire) le journal du CNES que tu m’avais donné
t’as pas ton texte en numérique ? ”
— hello JP, j’en conclu que ya pas d’hippopotames dans l’espace …!?
ce we j’étais à Nice pour des films d’art brut, l’occase aussi d’aller au musée revoir

— ” oui, c’est probable quand on y pense
(si on suit Zénon de Kition, l’univers étant infini il y a forcément un hippopotame spatial qui flotte quelque part dans l’univers)
Klein c’est bien !”

— Au fait :


— ” Tout ça nous emmène assez loin !”

— écoute ça
— ” c’est écouté (en pelant des navets)
je retiens : cosmos et cerveau sont relatif (en général ou en particulier)
c’est formidable

— je pioche dans mes archives pour te faire voyager

& puis, un bras manipulateur



— c’est en papier/carton ?
— oui
— au 1er abord, j’ai vu un oignon central!! ou un fenouil de l’espace…
— oui !
” & ça c’est en hommage à qui tu sais ”

COLLISION on ne l’avait pas

— Ce soir sur la route de la navette maritime, y’avait un poisson lune
je n’en ai vu que l’idée, qui m’a semblé bonne!!


Colour composite image of Centaurus A, revealing the lobes and jets emanating from the active galaxy’s central black hole. This is a composite of images obtained with three instruments, operating at very different wavelengths. The 870-micron submillimetre data, from LABOCA on APEX, are shown in orange. X-ray data from the Chandra X-ray Observatory are shown in blue. Visible light data from the Wide Field Imager (WFI) on the MPG/ESO 2.2 m telescope located at La Silla, Chile, show the stars and the galaxy’s characteristic dust lane in close to “true colour”.
et aussi, j’ai retrouvé une radio (sans son) non loin de cette illustration de Sophie Blackhall et ça m’a paru de bon rapport, après le cerveau, et les champs électromagnétiques de centaure A

voilà la collec du jour
et puis, qu’est-ce que tu fais le 16 juin ?

— ” Hello
dans mon rer ce matin qui est moins sexy que ta navette maritime je me suis souvenu que j’avais fait un spectacle tout à fait cosmique il y a des lustres qui s’appelait Le système du monde (en clin d’œil au livre de Pierre Simon de Laplace Exposition du système du monde)
C’est son très joli blason (fait en 2012, voir l’atelier des blasons, l’original (?) est pas mal aussi, avec le signe historique du sénat conservateur)

— & je viens de me rendre compte qu’on n’a pas non plus dans notre abécédaire la spaghettification!
Ni Amas ni exoplanètes !

& aussi, ce titre d’une expo de Thérèse Verrat & Vincent Toussaint Tout le jour il fait nuit noire
(et du coup si jamais, on pourrait faire une expo dans l’église Saint-Pierre à Tulle, même s’il n’y a pas de plafond cosmologique !)
— ” c’est pas un fenouil, c’est pas un oignon
ça pourrait bien être une carotte cosmique !”