écrire pour écouter les silences

13 avril 2021

Pour le Printemps des poètes, j’avais passé le samedi 20 mars à Montpellier, pour un atelier-lecture avec IPEC.
J’attendais des photos du “résultat final” avant d’en parler, mais avec le confinement, on va encore devoir attendre, alors voilà…

Départ de Marseille à l’archi aube, pour commencer à 10h l’atelier d’écriture. Les locaux sont au rez de chaussée d’un immeuble d’une petite cité; pas loin le marché couvert où Tatiana et son équipe ont rencontrés des acheteurs et marchands pour parler poésie !

Nous étions nombreux, sur 2 grandes tables, tous les âges mélangés, et ça c’était vraiment formidable

Avec ou non des problèmes d’orthographe,
on s’en fiche, l’essentiel est d’écrire,
de lire ce qu’on a écrit,
écouté par tout le monde,
de participer…

& les enfants nous ont aidé par leur enthousiasme et leur envie de lire immédiate!
& par des trouvailles fulgurantes..!



Après différents exercices qui suivaient des lectures d’auteur.e.s contemporain.e.s (derrière le masque !)

au final, nous devions choisir ensemble 4 ou 5 phrases, qui allaient être sérigraphiées (aux beaux-arts) sur des sacs, ensuite distribués au marché.
Voici 4 pages de mon carnet avec des phrases notées vite fait au fil des lectures et discussions

et discussions.

Une maman arrivée en fin d’atelier pour la lecture nous a permis de choisir ces phrases à l’unanimité, alors que nous avions les neurones un peu fatigués à carburer depuis le matin..!

Plusieurs des phrases sélectionnées proviennent des enfants (sans démagogie de choix!)

Voici donc des photos avant de voir les sacs dans la rue remplis de victuailles ou diverses affaires.

Voir le nettoyage de l’écran après insolation, ça (me)donne envie de faire de la sérigraphie!

& cette belle phrase, qui semblait toucher la maman qui nous est venue en aide

A suivre, donc…. Les sacs auront le temps d’être secs…